1

Objectif animation linguistique

Présentation des outils extraite du site : http://languageanimation.org/fr/methodes

 » Il est désormais impossible d’imaginer l’éducation interculturelle des jeunes sans l’animation linguistique. Dans de nombreux contextes internationaux, on utilise couramment différentes méthodes afin d’amener les participantes et participants à perdre leur appréhension face à la langue étrangère et de valoriser la langue des personnes présentes. Grâce à l’animation linguistique, les stratégies de communication naturelles des participantes et participants peuvent être soutenues et la curiosité à l’égard des langues partenaires, éveillée.

Pour de nombreux organisateurs de séminaires interculturels, la conduite d’au moins une heure d’animation linguistique par jour est un gage de qualité de leurs programmes bi-, tri- et parfois aussi multilatéraux.

Dans nos rencontres, nous sommes confrontés à une situation où la communication linguistique est perturbée bien que les participantes et participants disposent souvent d’un bagage linguistique résultant de nombreuses années d’apprentissage de la langue à l’école. L’utilisation de la ou des langue(s) partenaire(s) est souvent liée, dans l’esprit des personnes présentes, à une évaluation scolaire négative, elles ont peur de faire des erreurs et on en arrive à un véritable blocage linguistique. Nous observons cette situation non seulement chez les participantes et participants, mais aussi fréquemment chez les enseignantes et enseignants qui accompagnent leurs élèves ou chez les pédagogues de l’éducation non formelle.

Dans notre contexte pédagogique de courte durée, l’animation linguistique n’est pas non plus un outil fondé pour l’apprentissage systématique des langues, mais elle aide à lever les blocages, à apprendre un peu de vocabulaire et à systématiser ce qui a été appris. De plus, elle peut révéler les compétences linguistiques cachées des personnes présentes et les aider à les apprécier.

Heureusement, nos rencontres d’aujourd’hui ne sont quasiment plus purement bilingues ; il y a toujours des participantes et participants qui parlent d’autres langues: serbe, turc, letton, arabe, chinois, etc. Malheureusement, cette compétence linguistique n’est souvent pas perçue, les langues se retrouvent hiérarchisées en idiomes importants comme l’allemand, le français, l’espagnol ou l’anglais et en idiomes mineurs tels que l’urdu ou le farsi. L’animation linguistique éveille alors une véritable curiosité pour l’autre, une partie de sa culture et de sa langue.

L’Office franco-allemand pour la Jeunesse (OFAJ) et ses structures partenaires mènent des recherches sur le développement de l’animation linguistique depuis au moins 1991 et un certain nombre de méthodes ont été élaborées. Dans le cadre de l’OFAJ, mais aussi de l’Office germano-polonais pour la Jeunesse (OGPJ) ou des bureaux de coordination binationale et de l’IJAB, plusieurs brochures de très bonne qualité ont été publiées ces dernières années dans le domaine de la théorie et de la méthodologie, brochures que nous citons d’ailleurs dans la bibliographie.

Malheureusement, il existe encore très peu de formations de base interculturelles de plusieurs jours sur l’animation linguistique. Celles-ci sont proposées par les partenaires de la société civile et les Offices pour la Jeunesse précédemment mentionnés, mais elles ne touchent qu’un cercle relativement restreint de personnes intéressées. Les multiplicatrices et multiplicateurs de nombreux pays partenaires n’ont aucun accès à des programmes de formation dans ce domaine.

En outre, nous savons que les méthodes ne peuvent guère être comprises dans leur complexité par la seule lecture de leur description. Lors de nos séminaires de formation, nous constatons souvent que les participantes et participants présentent des activités tirées de compilations sans les connaître et qu’il se produit des erreurs fondamentales pouvant modifier complètement le sens et les objectifs de ces mêmes méthodes. Ce n’est que par l’expérience directe qu’une activité peut être reproduite de manière appropriée.

C’est pour cette raison que l’équipe internationale de formatrices et de formateurs en animation linguistique a initié ce projet Erasmus+. L’objectif est de fournir des vidéos qui transmettent un résumé théorique de cette approche ainsi que quinze méthodes importantes d’animation linguistique.

Notre but n’était pas d’inventer de nouvelles applications, mais d’offrir un petit aperçu de la variété des méthodes d’animation linguistique. Celles-ci sont d’abord mises à disposition en allemand, en français et en polonais, certaines font également l’objet de sous-titres en anglais. Un projet de suivi avec les langues grecque, espagnole et portugaise pourra afficher ses résultats sur ce site Internet à la fin de l’année 2020, d’autres langues comme l’arabe et le serbe sont prévues ultérieurement.

Nous nous réjouissons de l’utilisation des films et des descriptions de jeux par le biais de liens vers des sites Internet existants ! Des références à d’autres méthodes et textes pour notre bibliographie ainsi que des suggestions et des critiques peuvent être envoyées dans toutes les langues de cette page web à l’adresse électronique ici.

Et nous vous invitons expressément à apprendre la méthode de l’animation linguistique dans le cadre d’une formation dispensée par une équipe expérimentée. Les offres en français sont disponibles sur le site : www.peuple-et-culture.org«