1

Le prix liberté

Extrait du site « Le Prix Liberté est un dispositif pédagogique de sensibilisation à la liberté, à la paix et aux droits de l’Homme ancré dans les valeurs portées par le Débarquement du 6 juin 1944 en Normandie. Il invite les jeunes de 15 à 25 ans en France et dans le monde entier, à désigner chaque année une personne ou une organisation engagée dans un combat exemplaire en faveur de la liberté.

La singularité de ce dispositif : impliquer la jeunesse à chacune de ses étapes, des propositions soumises au jury international jusqu’à la désignation finale du ou de la lauréat(e).

Proposé par la Région Normandie, mis en œuvre avec l’Institut international des droits de l’Homme et de la paix, en partenariat étroit avec les Autorités Académiques de Normandie et le réseau Canopé, le Prix Liberté constitue un hommage à tous ceux qui se sont battus et continuent à se battre pour cet idéal. »

Règlement, opportunités, lauréats, animations :

https://prixliberte.normandie.fr/




Ressources de l’Institut international des droits de l’Homme et de la paix

L’Institut international des droits de l’Homme et de la paix est une association Loi 1901 fondée en 2008 par la Région Normandie, l’Ordre des avocats de Caen, l’Université de Caen-Normandie, la Ville de Caen et le Mémorial de Caen.

Extrait du site : « En s’appuyant sur son expertise scientifique et sur les méthodes d’éducation aux droits de l’Homme et à la citoyenneté démocratique développées par des organisations internationales telles que le Conseil de l’Europe, l’Institut entend promouvoir, faire connaître et comprendre les droits de l’Homme.

Afin de remplir cet objectif, l’Institut organise son travail autour de deux axes : la diffusion des droits de l’Homme et la formation aux méthodes d’éducation aux droits de l’Homme et à la citoyenneté démocratique. »

L’institut organise également des animations (gratuites) dans des établissements scolaires ainsi qu’un prix international (Le Prix Liberté).  Ce concours invite les jeunes de 15 à 25 ans en France et dans le monde entier, à désigner chaque année une personne ou une organisation engagée dans un combat exemplaire en faveur de la liberté.

 




Ils l’ont dit haut et fort !

Les élèves du club solidarité du lycée de Davayé ont voulu clore la semaine Festisol, consacrée à des échanges et des témoignages sur le thème des migrants, par ce rassemblement devant le lycée le 26 novembre, brandissant le slogan « MONDE SANS FRONTIÈRES ».

Les élèves ont reçu la Ligue des Droits de l’Homme, l’ASTI, 100 pour un toit, le Secours populaire et Villages solidaires pour évoquer la problématique des migrants toute la semaine. Ils ont pu écouter également le témoignage d’un réfugié afghan et ont évoqué le camp de migrants installé pendant plusieurs mois à Mâcon en 2017.

« Une semaine très riche qui avait pour but de déconstruire les préjugés » selon l’expression même de Karine Boullay, l’enseignante animatrice du club. « Les migrants sont un plus économique et pas seulement l’image péjorative qu’on en donne trop souvent en ce moment. Les bénévoles des différentes associations ont expliqué aux lycéens ce qui pouvait être fait pour les aider, combien le parcours de la demande d’asile est compliqué et pourquoi les situations des jeunes migrants isolés sont très problématiques. »

Clarence, élève de terminale, impliqué dans le club, a donné son sentiment sur cette semaine : « C’était super intéressant. Mes parents ont un appartement à Briançon. J’ai pu rencontré des migrants là-bas. Ce ne sont pas des envahisseurs ! Ils sont même très sympathiques quand on se donne la peine de discuter avec eux. Ils ont simplement besoin d’aide. Cette semaine, nous avons appris comment leur tendre la main, comment les aider plutôt que les rejeter. »




Des élèves du lycée de Davayé ont rencontré le ministre de l’Éducation Nationale

Le 23 novembre 2021, les élèves du club solidarité du lycée Lucie Aubrac ont été invités à l’AFD (Agence Française de Développement) à Paris pour une journée riche en ateliers autour des objectifs du développement durable. Les sujets abordés lors de ces ateliers ont été divers : les stéréotypes et les migrations, les négociations autour de la biodiversité, l’abolition de la peine de mort … Pour chacun, des mises en situation, des jeux ont été conçus afin que les élèves repartent avec des connaissances et des idées d’actions à mener dans leur établissement.

Et celui qui a le plus marqué les élèves a été l’atelier « A vos micros pour Réinventer le Monde » où ils ont enregistré une émission de radio en présence de M. Blanquer, ministre de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports. Les lycéens lauréats du concours de podcasts avec « L’étiquette qui gratte » ont d’abord rappelé les enjeux environnementaux et sociétaux de la production et consommation de vêtements qui se cachent derrière cette fiction. A la question du ministre « Quelle compétence avez-vous mobilisée avec ce podcast ?», Lucie a répondu « Chercher des actions à mener dans notre lycée pour consommer moins et mieux ».

Une journée forte et une belle récompense pour le travail accompli par les élèves du club solidarité, encadrés par Karine Boullay, animatrice du club au sein de l’établissement.

 




Sélection d’escape games sur Genialy et conseils pour en créer

Extrait du site d’S’cape :

« En quelques années d’existence, le site genial.ly est devenu un outil très prisé dans le monde de l’éducation. Interface permettant de réaliser aisément des infographies, des présentations, des images interactives, des quiz, etc, ses diverses fonctionnalités ont aussi facilité le développement des escape games pédagogiques numériques et semi-numériques.

Créer un Genially peut être envisagé comme un simple support interactif avec divers éléments comme la vidéo d’introduction, le chronomètre, le fond sonore. Nombre d’enseignants sont allés plus loin et en ont fait l’interface accompagnant tout ou partie de leur jeu d’évasion, y intégrant des éléments de scénarisation, des décors, des indices cachés, des exercices, des codes et mots de passe. »

La suite : https://scape.enepe.fr/genially-et-les-escape-games.html

La carte aux trésors (Escapes games disponibles / classement par âge et par matière) : https://scape.enepe.fr/la-carte-aux-tresors.html




Les actions club solidarité

Le club solidarité du lycée de Mâcon-Davaye  existe depuis 2019 . Il est constitué de lycéens volontaires de toutes sections et de tous niveaux. Pour l’année 2020/2021, 12 élèves de 2nde G, 1ère G et STAV, Term G très motivés constitue le noyau dur du club.

Une réunion de 1h tous les 15 jours sur des créneaux libres de leur emploi du temps est organisée.

Voici quelques articles illustrant les projets menés :

Projets 2020-2021

Club Solidarite Lucie Aubrac

Fiche projet – Semaine sans frontieres novembre 2021

Article Tandem 6 nov

Article SVS 12 janvier 21

Article Podcast « l’étiquette qui gratte » – Réinventer le monde

Article covoiturage

Article Artisans du Monde

Contact : karine.boullay-bador@educagri.fr




Ensemble différents avec des gommettes

  1. Analyser et prendre conscience des relations entre la majorité et les minorités
  2. Analyser et prendre conscience des processus qui conduisent à la discrimination
  3. Encourager l’empathie par le biais de l’expérience du rejet et de l’exclusion

A l’origine, animation du secours Catholique

Attention à bien choisir qui sera « l’exception » . L’exclusion peut être mal vécue par les participants. Si le groupe se connait, l’inviter à jouer sérieusement.




Agriculteurs.ice.s de demain – Des vidéos pour aller au delà des préjugés sur l’agriculture et l’élevage

Fertiliser le réel ou l’initiation de futurs agriculteurs à la pratique du film documentaire au LEGTA de Pamiers.

«Nous faisons ce film car nous entendons souvent dire que le métier que nous avons choisi est cruel: envoyer des animaux à l’abattoir. Nous pensons au contraire que la relation entre l’éleveur et l’animal est très forte!»Ainsi s’expriment un groupe d’élèves de terminales CGEA (Conduite et gestion dune entreprise agricole) en présentation de leur courtmétrage intitulé «Un éleveur, un animal, une relation.» réalisé dans le cadre d’un projet artistique en Education socioculturelle.

En tout, 4 séquences documentaires ont été produites par les terminalesCGEA du lycée de Pamiers lors d’une semaine artistique menée en mars dernier avec Elsa Deshors, réalisatrice en résidence sur l’établissement. 4 sujets pour débattre, échanger sur les enjeux de leur futur métier: questionner les clichés du milieu agricole, affirmer et reconnaître la place des femmes agricultrices, mettre en avant les évolutions des pratiques agricoles et les potentiels conflits intergénérationnels dans la transmission d’une exploitation familiale.

La consigne était de choisir un sujet lié à leur expérience personnelle et trouvé leur angle d’approche, ce qu’ils avaient envie de montrer, questionner, titiller…

En amont de la semaine, les élèves ont mené une enquête à base d’interviews, de recherche pour éprouver leurs propres représentations et réussir à développer leur point de vue.

En résidence sur le lycée depuis janvier 2021, Elsa Deshors a animé ces ateliers en alternant expérimentation, pratique, projection et réflexion pour parfaire une éducation à l’image et à la communication. Ce projet s’articule autour des notions creusées en Education socioculturelle.Le projet initial prévoyait une diffusion des films en public dans un cinéma du territoire.

Le contexte sanitaire ne le permettant malheureusement pas, la «Télé buissonnière», dont la réalisatrice est membre active, diffuse ces courtsmétrages dans une série documentaire intitulée «Agriculteurs.ice.s de demain»

Cette action est intégrée dans un projet de résidence artistique qui a pu voir le jour grâce aux partenariats de la Région Occitanie et de la DRAC (projet de résidence artistique Occit’avenir).

Contact : SCHOLASCH Aurélie, enseignante d’ESC au lycée agricole de Pamiers


Agriculteurs.ice.s de demain #1 Un éleveur, un animal, une relation

« Nous faisons ce film car nous entendons souvent dire que le métier que nous choisissons est cruel : envoyer des animaux à l’abattoir. Nous pensons qu’au contraire, la relation entre l’éleveur et l’animal est très forte. »

Agriculteur.ice.s de demain #2 Le choc des générations

Les changements de pratiques agricoles sont-ils la source des conflits intergénérationnels, ou bien existe-t-il d’autres raisons ?

Agriculteur.rice.s de demain #3 Nous, futures agricultrices

« En tant que femmes, nous nous sentons concernées et il faut que beaucoup de choses changent et bougent ! » Nous pensons que nous pouvons en faire autant qu’un homme. »

 

Agriculteurs.ice.s de demain #4 L’agriculture sort de ses préjugés

« En tant que futur.e.s agriculteur.rice.s, nous souffrons de préjugés à l’égard de notre métier, cependant, nous sommes conscients que c’est un milieu qui doit, lui aussi, s’ouvrir aux autres et à la différence. »

 




« Les chemins du Monde », un projet sur le thème de l’exil

Les élèves et l’équipe pédagogique du lycée Professionnel Agricole Honoré de Balzac se sont investis dans un projet sur le thème de l’exil intitulé « Les chemins du Monde ». Il s’est déroulé sur l’année scolaire 2020/2021.

Le projet – soutenu par la Drac et la Draaf – visait la réalisation d’un film d’animation à partir de fragments de vie que les élèves allophones de l’établissement ont accepté de partager.

Porté par Marianne Rinaldi, professeure-documentaliste du lycée et Lise Valette, professeure de Français Langues Etrangères, il avait pour objectifs d’utiliser la création artistique afin de favoriser une rencontre, des échanges et promouvoir des valeurs d’humanisme et d’interculturalité fondamentales pour vivre ensemble.

Sans aucun mot, sans grands éclats, les élèves « qui parlent une autre langue que la notre » ont livré, malgré la barrière linguistique, une partie de leur histoire. Presque timidement, ils ont évoqué leurs « chemins de l’exil ». Venus de Libye, d’Albanie, du Maroc, d’Équateur, d’Espagne, ces élèves ont ainsi pu exprimer les difficultés extrêmes qu’ils avaient rencontrées « pour aller en lieu sûr ».

Ce projet a fait l’objet d’une présentation auprès des autres classes de l’établissement le 25 mai en présence de l’association SOS-Méditerranée, dont le discours est entré en résonance avec les parcours individuels.

Ce type d’initiative, qui participe à éveiller les consciences, s’inscrit pleinement dans nos missions d’insertion scolaire et sociale et de coopération et de solidarité internationale.

Vous trouverez ici pour illustrer ces propos le livret relatant les étapes du projet…

 

Livret Projet Les Chemins Du Monde

Publish at Calameo

 

… ainsi que le film du projet « les chemins du monde » réalisé avec les élèves :

Lycée Balzac – FILM Projet Les Chemins du Monde – version OK min from CDI LPA on Vimeo.

Afin de conserver une trace de ce projet, de le faire vivre, nous allons travailler avec une artiste illustratrice de la maison de la Gravure Méditerranéenne et prévoir une impression papier.

Contacts : Julie Chavagneux
Directrice adjointe en charge de la formation initiale EPLEFPA de
Castelnau-le-Lez




Exposition itinérante « Dessine-moi l’écologie »

Le RED s’associe à l’association Cartooning for peace (créée par Plantu et Kofi Annan, Prix Nobel pour la Paix) pour diffuser et encourager l’organisation d’ateliers et de rencontres en lien avec l’Exposition itinérante « Dessine-Moi L’écologie » dans les lycées agricoles.

Information générale tirée du site de Cartooning for peace sur l’exposition, l’animation d’atelier et le guide pédagogique :

« Notre planète, et avec elle, toutes les espèces vivantes, sont en réel danger. L’urgence écologique est telle que nous ne pouvons plus l’ignorer. Le dernier rapport du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) tire la sonnette d’alarme : le réchauffement des températures au-delà de 1,5°C auront de très lourdes conséquences sur le climat, les espèces… Les preuves sont là, bien palpables, et les climato-sceptiques seront bientôt à court d’arguments. Vagues de chaleur inédites, sécheresses meurtrières, fonte des glaciers, montée des eaux, multiplication de catastrophes naturelles… le réchauffement climatique est le défi majeur de notre génération et, faut-il le craindre, de celles qui doivent encore venir. A quoi s’ajoutent toutes les problématiques liées à la pollution, à la raréfaction de l’eau, à l’utilisation des pesticides dans l’industrie agroalimentaire… C’est notre santé et notre survie qui sont en jeu ! Il est donc temps d’agir et d’interpeller nos gouvernements et pouvoirs publics pour prendre le problème à bras le corps.

C’est pourquoi Cartooning for Peace, réseau international de dessinateurs de presse résolument engagés dans la lutte pour l’environnement, créé pour la rentrée 2020 l’exposition itinérante « Dessine-moi l’écologie » à destination des collèges et lycées sur l’ensemble du territoire français avec le soutien de la MGEN.

Composée de 11 panneaux autoportants, l’exposition vient également répondre aux demandes des enseignants qui ont fait part à Cartooning for Peace de leurs besoins en matière de ressources pédagogiques sur l’environnement. Cette exposition aborde de manière ludique les enjeux liés à la pollution, à la gestion des déchets ou encore à la biodiversité afin de sensibiliser jeunes et adultes au dérèglement climatique et à les inciter à s’engager davantage en faveur d’un monde durable.

L’exposition est mise gratuitement à disposition des établissements scolaires (niveaux collège et lycée). Merci de contacter directement le coordinateur MGEN de votre académie : Liste coordinateurs MGEN »

Pour les lycées agricoles, il sera aussi possible de participer à plusieurs tournées de l’exposition en 2021/2022 en contactant le RED.

A télécharger :

Atelier rencontre dessinateur de presse

Formulaire demande atelier 2020-2021


Outils

Télécharger le livret pédagogique en cliquant ici

 

Découvrir l’exposition en ligne

 

Plus d’informations sur l’association, ses activités de solidarité internationale et ses autres outils sur : https://www.cartooningforpeace.org/