1

Le jeu « Un pas en avant »

4880728619_ab0ed4a4e2_mCCFD – terres solidaires et autres associations d’ECSI (jeu des OMD, jeu des marches, si nous étions 100 sur terre)

Faire prendre conscience des inégalités face aux droits humains, entre pays du Nord et
pays du Sud, mais aussi au sein d’un même pays ; sensibiliser à l’inégalité des chances
dans la société et, parallèlement, montrer combien certains jeunes (notamment) sont
privilégiés par rapport à la majorité de la population mondiale ; faire comprendre ce
qu’implique parfois l’appartenance à certaines minorités sociales ou ethniques pour une
personne, et les conséquences que cela induit.




Euro-rail «à la carte»

5930269759_c8c0ee6a7d_mTous égaux – tous différents

• Remettre en question les stéréotypes et les préjugés des participants à propos
des autres et des minorités, et étudier les images et les associations évoquées
par les portraits.
• Réfléchir aux différentes perceptions des minorités par les participants.
• Faire prendre conscience aux participants des limites de la tolérance.
• Confronter les valeurs et les stéréotypes des participants.




LES POST-IT

5141328136_16d8f73ee7_mLa spécificité de cette méthode est de faciliter l’expression personnelle autour d’un thème choisi.
Les post-it permettent d’atteindre un ou plusieurs des objectifs suivants :

  • Prendre conscience que l’on n’est pas seul à avoir un point de vue, ou une crainte.
  • Envisager des possibles.

Dans le cas d’une préparation à la mobilité (individuelle ou de groupe), l’objectif principal est de faire en sorte que l’expérience se passe dans les meilleures conditions et soit la plus riche possible. Pour cela :

  • Identifier et prendre conscience des thématiques majeures relatives aux attentes, aux craintes et aux motivations des apprenants.
  • Dédramatiser (prendre conscience que nous ne sommes pas seul à avoir ces craintes).
  • Eviter les erreurs de démarche ou de comportement.

 




JEU DE LA LIGNE

330340600_7ac1ac1b1f_mApprendre à se connaître et créer de la complicité dans un nouveau groupe
Aborder certaines définitions statistiques




Le Photolangage

CaptureLa spécificité de cette méthode est de faciliter l’expression personnelle, aider à l’écoute dans un groupe autour d’un thème choisi.

Le photo-langage permet d’atteindre un ou plusieurs des objectifs suivants :

  • faciliter la constitution d’un groupe,
  • permettre l’échange en facilitant la prise de parole de chacun,
  • prendre conscience de son point de vue personnel, sa propre vision et l’exprimer dans un groupe,
  • Exprimer les représentations que l’on a d’un sujet, d’un thème.
  • Et selon le thème : prendre conscience de la diversité des cultures, des modes de production et d’alimentation, d’un déséquilibre mondial.

 

Dans le cas d’une préparation à la mobilité (individuelle ou de groupe), l’objectif principal est de faire en sorte que l’expérience se passe dans les meilleures conditions et soit la plus riche possible. Pour cela :

  • Identifier et prendre conscience des thématiques majeures relatives aux attentes, aux craintes et aux motivations des apprenants.
  • Dédramatiser (prendre conscience que nous ne sommes pas seul à avoir ces craintes).
  • Éviter les erreurs de démarche ou de comportement.

Étapes

1. présentation du travail au groupe (5 mn) :

2. choix individuel de la ou des photographies (5 à 10 mn) ; chaque personne choisit en général 1 à 3 photographies. Dans le cas d’un groupe important, limiter à 1 image par personne. KIT Photolangage à imprimer + kit photolangage – sources

3. échange- écoute (20 à 40 mn) ; sur la base des photos choisis à partir d’un questionnement précis.

4. synthèse (10mn) : l’animateur doit saisir des MOTS vraiment explicités par les participants, et les écrire au tableau ou les nommés après chaque intervention.

Il ne doit pas « relancer ». L’animateur peut choisir une image et participer.

L’approfondissement du thème se fera par la suite, éventuellement avec un autre outil d’animation, pour mise en évidence des points de convergence et de divergences de représentations.

La formulation du travail

Dans un travail de photo-langage, il est demandé à chacun de choisir une ou plusieurs photographies qui l’aideront à évoquer sa vision de la thématique traitée (agricultures, alimentation, développement durable, société, mobilité internationale, discrimination, …).

L’animateur doit introduire la séance par une question adaptée au thème :

Agricultures

« Choisissez une (ou deux) photographie(s), décrivez la sommairement et dites ce que vous pensez de l’agriculture ».

Ou

« Choisissez une (ou deux) photographie(s), décrivez la sommairement et dites en quoi elle correspond à ce que vous aimez (ou n’aimez pas) dans l’agriculture ».

Alimentation

« Choisissez une (ou deux) photographie(s), décrivez la sommairement et dites ce que c’est, pour vous, une bonne alimentation ».

Développement durable

« Choisissez une (ou deux) photographie(s) vous permettant le mieux d’exprimer ce qu’est pour vous le développement durable ».

Rencontre interculturelle

« Choisissez une (ou deux) photographie(s), décrivez la sommairement et dites ce que vous attendez de cette mobilité, et quelles sont vos craintes ».

Pour une meilleure adhésion du groupe à ce travail, il importe à l’animateur de bien clarifier la démarche et sa déontologie :

  • l’objectif de la séance,
  • les temps prévus pour chaque étape,
  • le nombre de photographie à choisir,
  • le mode de déroulement des échanges,
  • le fait qu’il n’y ait pas de photographies ou représentations normatives par rapport à la question posée,
  • le rôle de l’animateur, qui n’est pas d’interpréter les choix et paroles des participants, mais de faciliter les échanges.
  • La confidentialité à respecter.
  • Le respect : il ne s’agit pas de juger mais de mettre en évidence les points de vue en présence.

Vous trouverez en en Annexe une version avec des photos à imprimer pour une séance de préparation au départ pour une expérience à l’étranger.

Toutes les photos de ce photolangage sont en Creativ Common avec des droits différents.

Références, auteurs et droits associés sur chaque photo à retrouver en annexe.

Plus d’infos sur les catégories de licences Creatic Common : https://creativecommons.org/licenses/

2704448608_44ca8e4aa7_o

Extrait du Photolange RED – 56 Photos

KIT Photolangage à imprimer + kit photolangage – sources

 




Débat mouvant

débat mouvantLe débat mouvant (encore appelé Jeu de positionnement) est une forme de débat dynamique qui favorise la participation – Définition Outils-réseaux

❚ Mettre les participants en position active de réflexion et d’interrogation critique.
❚ Susciter l’intérêt, l’interrogation et le débat au sein du groupe.
❚ Déconstruire les préjugés sur la question.
❚ Faire émerger des pistes de réponses.

Toutes les problématiques peuvent être abordées par cet outil (Agroécologie, Climat, Alimentation, Rencontre interculturelle…)




Répondre aux préjugés sur les migrations

migrations-couv2-11-2a624Présentation du guide

« C’est l’invasion ! Les migrants profitent des aides sociales, ils ne sont pas intégrés, on va toutes finir voilées ! »… Ils sont nombreux, en France, à accorder du crédit à ces formules-choc qu’on entend régulièrement dans les médias, dans les discours de nos gouvernants, sur nos lieux de vie. Les préjugés sur les migrations sont nombreux, encore plus en temps de crise : les migrants sont alors les coupables idéaux. Mais ce sont des idées fausses qui ne reflètent en aucun cas la réalité des migrations.
 
À travers le démontage de dix idées reçues courantes sur les migrations, ce petit Guide de survie montre qu’il est possible de résister aux manipulations électoralistes et idéologiques qui voudraient faire des migrants la source de tous nos problèmes. Il donne des arguments et des chiffres basés sur des statistiques officielles qui permettent d’invalider ces préjugés et de percevoir les migrations comme une richesse économique, sociale et culturelle, et même comme le seul avenir possible pour notre planète mondialisée.
 
Cette petite brochure offre également des pistes pour être citoyen et solidaire des migrants au quotidien.
 
Les lois sur les migrations évoluant à grande vitesse, ce guide de survie pourrait bientôt contenir des informations périmées… C’est pourquoi nous consacrons une
page web à la mise à jour, factuelle ou législative, des renseignements concernant les migrants.

Se procurer le guide

Edition brochée – Janvier 2013 – Format 15 x 21 cm – 64 p.
Prix : 6,00 €
Disponible chez les membres de Ritimo et par correspondance auprès de Kurioz : 05.49.41.49.11

Pour l’expo :

Elle est inspirée du petit Guide de survie pour répondre aux préjugés sur les migrations . 7 préjugés sur les migrations sont passés au crible de données chiffrées qui démontrent que les fantasmes et les peurs faussent la plupart des représentations sur ce thème. Cette exposition donne aussi des pistes pour s’engager auprès des migrants.

Elle se compose de 8 panneaux 60 x 80 cm :
Panneau 1 : Qui sont les migrants ?
Panneau 2 : Une « invasion fantasmée »
Panneau 3 : Des frontières fermées
Panneau 4 : Les immigrés remplissent les caisses de l’État
Panneau 5 :Les travailleurs immigrés sont exploités
Panneau 6 : Les immigrés ne sont pas des délinquants
Panneau 7 : Les immigrés sont discriminés
Panneau 8 : Mieux vivre ensemble

Il est possible de l’emprunter chez les membres Ritimo : renseignez-vous auprès du membre Ritimo le plus proche.

Également en vente : 100 € + frais de port (12 €).

Contact
m.merlant@ritimo.org
Tél : 01 44 64 74 14

expo-migrations-vecto-hd4




Cultionary

IMG_1904Travailler sur nos stéréotypes et nos préjugés à propos des autres et les analyser.

Travailler sur les images que nous avons des groupes minoritaires.

Comprendre comment fonctionnent les stéréotypes.

 




Dessiner c’est gagner !

IMG_1901Prendre conscience de ses représentations et stéréotypes

Introduire la question des préjugés et des stéréotypes




Euro-rail à la carte

Ce jeu est tiré de : « T-Kit l’apprentissage interculturel »- Conseil de l’Europe- 2001

Ce jeu vise à analyser les limites de la tolérance. Il permet d’aborder aussi les notions de stéréotypes, préjugés et les valeurs