1

Méta Cartes « Faire Ensemble »

Faire Ensemble est un set de 60 cartes conçues pour aider les groupes à rendre leurs réunions plus productives et ludiques.

Il est composé de 60 cartes :

  • 3 cartes d’AIDE (blanches)
  • 52 cartes RECETTES (jaunes) décrivant des méthodes d’animation, elles classées par catégories, durée, nombre de personnes et formulées sous forme d’étapes à suivre.
  • 5 cartes INGRÉDIENTS (violettes) : décrivant des éléments transversaux pour enrichir ses réunions et formulées sous forme de questions à se poser.

A découvrir en ligne et à acheter sur : https://www.metacartes.cc/faire-ensemble/

Extraits de ce site pour présenter l’outil, ou plutôt les outils incontournables pour la Scop Ozon (copérative d’activité et d’emploi qui porte le projet :

 




Petits guides de sensibilisation et photolangages de la CIMADE

La Cimade a pour but depuis les années 1930 de manifester une solidarité active avec les personnes opprimées et exploitées. Elle défend la dignité et les droits des personnes réfugiées et migrantes, quelles que soient leurs origines, leurs opinions politiques ou leurs convictions.

L’association édite des « petits guides » pédagogiques, régulièrement mis à jour. Ce sont de formidables ressources, utilisées depuis longtemps au RED, pour s’informer et organiser des séquences d’animation sur les thématiques suivies par la CIMADE : les préjugés sur les personnes étrangères, les migrations, les droits des enfants.

Plus d’informations sur la CIMADE : https://www.lacimade.org/nous-connaitre/histoire/

Lien pour télécharger les guides et accéder aux nombreuses ressources associées (Photolangages, vidéos…) : https://www.lacimade.org/actions-ressource/petits-guides-de-sensibilisation-et-photolangages/

 




Tukkiroom, la chambre du voyageur, pour aborder la question migratoire

Texte tiré du site du projet :

« Tukkiroom, une installation proposée par Gilles Balizet, Sylvie Bredeloup, Charles Grémont (IRD, LPED) et Ludo Mepa (Les Obliques, la Disquette). A partir d’observations et d’entretiens réalisés au Mali, au Maroc et au Sénégal auprès des voyageurs et voyageuses.

Tukkiroom, la chambre du voyageur en anglo-wolof…

L’idée ici est de reconstituer l’ambiance d’un lieu frugal où les migrants africains font une halte, se croisent et se retrouvent, échangent, partagent des repas, se reposent avant de reprendre la route ou après le travail .

Ressources et contacts pour organiser l’exposition dans votre lycée : https://www.tukkikat.com/tukkiroom




Des Jeunes volontaires Services Civiques à l’Agrocampus 64

Article publié sur le site du lycée de Pau Montardon :

« Depuis vendredi 28 janvier et jusqu’en juin 2022, Agrocampus 64, et plus particulièrement le Lycée de Montardon, accueille Jessica, étudiante malgache en Master en Communication à l’Université d’Antananarivo, et âgée de 22 ans. Elle est volontaire en Service Civique de réciprocité, ce qui signifie qu’un jeune français, son binôme, va passer le même temps à Madagascar. Il s’agit d’un programme financé par le Conseil Régional et le ministère des affaires étrangères, porté par l’association Cool’eurs du monde et tutoré par quelques enseignants du lycée de Montardon (Cool’eurs du Monde est une association d’éducation populaire engagée depuis 1998 dans l’accompagnement de projets de jeunes à l’international basés sur l’ECSI : l’éducation à la citoyenneté et à la solidarité internationale).

Jessica va loger au Foyer Michel Hounau au centre ville de Pau avec une autre jeune malgache en service civique à la mairie de Billère, Toki. Elle va être »tutorée » par Valérie Hannoun (animatrice du réseau géographique Madagascar) et encadrée par les enseignantes d’ESC, Armelle Rosmann, Corine Roigt et Lara Guillaud.
Sa mission est de prendre part aux activités socioculturelles du Lycée Agricole de Pau-Montardon (les différents clubs de l’ALESA : musique, cuisine, théâtre;etc.). Elle envisage de proposer des ateliers de découvertes des réalités sociales à Madagascar, de l’’échange et du partage où les participants découvriront par le biais de discussions, de photographies et de reportages, quelques aspects de la vie sociale à Madagascar. Elle souhaite également proposer des Séances de projections de documentaires culturels dans le but d’enrichir les connaissances des participants, à l’issue desquelles les jeunes pourront débattre et partager leurs impressions. Cela leur permettra d’aiguiser leurs goût et préférence en termes de centre d’intérêts et les ouvrira à d’autres perspectives et à de nouvelles visions. Bref, l’ECSI (éducation à la citoyenneté et à la solidarité internationale) sera au cœur de ses préoccupations.

Egalement, Fanny, Chérine, Guillaume et Paul sont arrivés au LEGTA en Service Civique,  les lundis et mardis sur la mission de lutte contre le gaspillage pour la fin de l’année scolaire.

Nous leur souhaitons à toutes et tous la bienvenue ! »

Contact : valerie.hannoun@educagri.fr




Le prix liberté

Extrait du site « Le Prix Liberté est un dispositif pédagogique de sensibilisation à la liberté, à la paix et aux droits de l’Homme ancré dans les valeurs portées par le Débarquement du 6 juin 1944 en Normandie. Il invite les jeunes de 15 à 25 ans en France et dans le monde entier, à désigner chaque année une personne ou une organisation engagée dans un combat exemplaire en faveur de la liberté.

La singularité de ce dispositif : impliquer la jeunesse à chacune de ses étapes, des propositions soumises au jury international jusqu’à la désignation finale du ou de la lauréat(e).

Proposé par la Région Normandie, mis en œuvre avec l’Institut international des droits de l’Homme et de la paix, en partenariat étroit avec les Autorités Académiques de Normandie et le réseau Canopé, le Prix Liberté constitue un hommage à tous ceux qui se sont battus et continuent à se battre pour cet idéal. »

Règlement, opportunités, lauréats, animations :

https://prixliberte.normandie.fr/




Ressources de l’Institut international des droits de l’Homme et de la paix

L’Institut international des droits de l’Homme et de la paix est une association Loi 1901 fondée en 2008 par la Région Normandie, l’Ordre des avocats de Caen, l’Université de Caen-Normandie, la Ville de Caen et le Mémorial de Caen.

Extrait du site : « En s’appuyant sur son expertise scientifique et sur les méthodes d’éducation aux droits de l’Homme et à la citoyenneté démocratique développées par des organisations internationales telles que le Conseil de l’Europe, l’Institut entend promouvoir, faire connaître et comprendre les droits de l’Homme.

Afin de remplir cet objectif, l’Institut organise son travail autour de deux axes : la diffusion des droits de l’Homme et la formation aux méthodes d’éducation aux droits de l’Homme et à la citoyenneté démocratique. »

L’institut organise également des animations (gratuites) dans des établissements scolaires ainsi qu’un prix international (Le Prix Liberté).  Ce concours invite les jeunes de 15 à 25 ans en France et dans le monde entier, à désigner chaque année une personne ou une organisation engagée dans un combat exemplaire en faveur de la liberté.

 




Ils l’ont dit haut et fort !

Les élèves du club solidarité du lycée de Davayé ont voulu clore la semaine Festisol, consacrée à des échanges et des témoignages sur le thème des migrants, par ce rassemblement devant le lycée le 26 novembre, brandissant le slogan « MONDE SANS FRONTIÈRES ».

Les élèves ont reçu la Ligue des Droits de l’Homme, l’ASTI, 100 pour un toit, le Secours populaire et Villages solidaires pour évoquer la problématique des migrants toute la semaine. Ils ont pu écouter également le témoignage d’un réfugié afghan et ont évoqué le camp de migrants installé pendant plusieurs mois à Mâcon en 2017.

« Une semaine très riche qui avait pour but de déconstruire les préjugés » selon l’expression même de Karine Boullay, l’enseignante animatrice du club. « Les migrants sont un plus économique et pas seulement l’image péjorative qu’on en donne trop souvent en ce moment. Les bénévoles des différentes associations ont expliqué aux lycéens ce qui pouvait être fait pour les aider, combien le parcours de la demande d’asile est compliqué et pourquoi les situations des jeunes migrants isolés sont très problématiques. »

Clarence, élève de terminale, impliqué dans le club, a donné son sentiment sur cette semaine : « C’était super intéressant. Mes parents ont un appartement à Briançon. J’ai pu rencontré des migrants là-bas. Ce ne sont pas des envahisseurs ! Ils sont même très sympathiques quand on se donne la peine de discuter avec eux. Ils ont simplement besoin d’aide. Cette semaine, nous avons appris comment leur tendre la main, comment les aider plutôt que les rejeter. »




Sélection d’escape games sur Genialy et conseils pour en créer

Extrait du site d’S’cape :

« En quelques années d’existence, le site genial.ly est devenu un outil très prisé dans le monde de l’éducation. Interface permettant de réaliser aisément des infographies, des présentations, des images interactives, des quiz, etc, ses diverses fonctionnalités ont aussi facilité le développement des escape games pédagogiques numériques et semi-numériques.

Créer un Genially peut être envisagé comme un simple support interactif avec divers éléments comme la vidéo d’introduction, le chronomètre, le fond sonore. Nombre d’enseignants sont allés plus loin et en ont fait l’interface accompagnant tout ou partie de leur jeu d’évasion, y intégrant des éléments de scénarisation, des décors, des indices cachés, des exercices, des codes et mots de passe. »

La suite : https://scape.enepe.fr/genially-et-les-escape-games.html

La carte aux trésors (Escapes games disponibles / classement par âge et par matière) : https://scape.enepe.fr/la-carte-aux-tresors.html




Ensemble différents avec des gommettes

  1. Analyser et prendre conscience des relations entre la majorité et les minorités
  2. Analyser et prendre conscience des processus qui conduisent à la discrimination
  3. Encourager l’empathie par le biais de l’expérience du rejet et de l’exclusion

A l’origine, animation du secours Catholique

Attention à bien choisir qui sera « l’exception » . L’exclusion peut être mal vécue par les participants. Si le groupe se connait, l’inviter à jouer sérieusement.




Accueil des jeunes Ivoiriens Chimène et Ernest en volontariat de réciprocité au lycée agricole de Vire

 

Plus d’informations sur l’accueil des jeunes africains en service civique de réciprocité en 2019/2020 :

Etudiants et Services Civiques africains font leur rentrée dans l’enseignement agricole

Africains en BTSA et en service civique dans des établissements agricoles pendant le confinement