1

Le prix liberté

Extrait du site « Le Prix Liberté est un dispositif pédagogique de sensibilisation à la liberté, à la paix et aux droits de l’Homme ancré dans les valeurs portées par le Débarquement du 6 juin 1944 en Normandie. Il invite les jeunes de 15 à 25 ans en France et dans le monde entier, à désigner chaque année une personne ou une organisation engagée dans un combat exemplaire en faveur de la liberté.

La singularité de ce dispositif : impliquer la jeunesse à chacune de ses étapes, des propositions soumises au jury international jusqu’à la désignation finale du ou de la lauréat(e).

Proposé par la Région Normandie, mis en œuvre avec l’Institut international des droits de l’Homme et de la paix, en partenariat étroit avec les Autorités Académiques de Normandie et le réseau Canopé, le Prix Liberté constitue un hommage à tous ceux qui se sont battus et continuent à se battre pour cet idéal. »

Règlement, opportunités, lauréats, animations :

https://prixliberte.normandie.fr/




Ressources de l’Institut international des droits de l’Homme et de la paix

L’Institut international des droits de l’Homme et de la paix est une association Loi 1901 fondée en 2008 par la Région Normandie, l’Ordre des avocats de Caen, l’Université de Caen-Normandie, la Ville de Caen et le Mémorial de Caen.

Extrait du site : « En s’appuyant sur son expertise scientifique et sur les méthodes d’éducation aux droits de l’Homme et à la citoyenneté démocratique développées par des organisations internationales telles que le Conseil de l’Europe, l’Institut entend promouvoir, faire connaître et comprendre les droits de l’Homme.

Afin de remplir cet objectif, l’Institut organise son travail autour de deux axes : la diffusion des droits de l’Homme et la formation aux méthodes d’éducation aux droits de l’Homme et à la citoyenneté démocratique. »

L’institut organise également des animations (gratuites) dans des établissements scolaires ainsi qu’un prix international (Le Prix Liberté).  Ce concours invite les jeunes de 15 à 25 ans en France et dans le monde entier, à désigner chaque année une personne ou une organisation engagée dans un combat exemplaire en faveur de la liberté.

 




Sélection d’escape games sur Genialy et conseils pour en créer

Extrait du site d’S’cape :

« En quelques années d’existence, le site genial.ly est devenu un outil très prisé dans le monde de l’éducation. Interface permettant de réaliser aisément des infographies, des présentations, des images interactives, des quiz, etc, ses diverses fonctionnalités ont aussi facilité le développement des escape games pédagogiques numériques et semi-numériques.

Créer un Genially peut être envisagé comme un simple support interactif avec divers éléments comme la vidéo d’introduction, le chronomètre, le fond sonore. Nombre d’enseignants sont allés plus loin et en ont fait l’interface accompagnant tout ou partie de leur jeu d’évasion, y intégrant des éléments de scénarisation, des décors, des indices cachés, des exercices, des codes et mots de passe. »

La suite : https://scape.enepe.fr/genially-et-les-escape-games.html

La carte aux trésors (Escapes games disponibles / classement par âge et par matière) : https://scape.enepe.fr/la-carte-aux-tresors.html




Ensemble différents avec des gommettes

  1. Analyser et prendre conscience des relations entre la majorité et les minorités
  2. Analyser et prendre conscience des processus qui conduisent à la discrimination
  3. Encourager l’empathie par le biais de l’expérience du rejet et de l’exclusion

A l’origine, animation du secours Catholique

Attention à bien choisir qui sera « l’exception » . L’exclusion peut être mal vécue par les participants. Si le groupe se connait, l’inviter à jouer sérieusement.




L’association Lafi Bala présente ses nombreux projets d’éducation à la citoyenneté avec des classes de lycée

Le festival de films documentaires ALIMENTERRE piloté au niveau national par le CFSI (Comité Français pour la Solidarité Internationale) se tient chaque année du 15 octobre au 30 novembre depuis 2007. Des milliers d’événements sont proposés dans 600 communes de France et 12 pays autour d’une sélection annuelle de 8 films documentaires offrant un autre regard sur le monde et les dérives de notre système alimentaire mondialisé. Le festival ALIMENTERRE part à la rencontre de celles et ceux qui s’engagent pour une alimentation durable et solidaire, ici et dans le monde.

Sur plus de 1 300 événements à l’échelle globale l’an passé, plus de la moitié ont été organisés en milieu scolaire : projections-débats, ateliers, marchés, conférences…  Cela peut prendre de multiples formes et s’inscrire dans un projet qui court sur l’année scolaire. Un tel succès ne pourrait voir le jour sans le concours d’enseignant·es impliqué·es qui articulent les projections avec leurs référentiels.

Sur notre territoire d’Est Occitanie (ex région Languedoc-Roussillon) où l’association Lafi Bala est coordinatrice régionale depuis la création du festival, 1000 jeunes ont « vécus » le festival. Le film est un support intéressant pour sensibiliser à nos thématiques. Images et sons permettent d’aborder des sujets, parfois complexes, de façon concrète. Adapté à une société de l’image où les écrans prennent de plus en plus de place, nous nous informons en majorité par ce biais. Voir, entendre, prendre le temps de cheminer dans une histoire… Le film est un outil idéal pour s’imprégner de la vie des autres, en particulier sur des réalités qui se passent à l’autre bout du monde, ceci est un objectif important dans le travail de l’association.

Zoom sur un projet …

A titre d’exemple, nous avons organisé plusieurs séquences d’animations en direction d’une classe de terminales ES du Lycée Jean Monet de Montpellier autour du film l’empire de l’or rouge de Jean Baptiste Mallet, faisant partie de la sélection 2018. Des confins de la Chine à l’Italie, de la Californie au Ghana, Jean-Baptiste Malet a mené une enquête inédite sur l’industrie de la tomate transformée. Il a rencontré traders, cueilleur·ses, entrepreneur·ses, paysan·nes, généticien·nes, industriel·les.

L’objectif des professeures d’économie et d’histoire était que les élèves acquièrent des connaissances sur ce sujet et organisent et animent une projection débat de ce film auprès de 60 élèves du lycée.

Nous sommes donc intervenues sur une première séance dans le but de doter les élèves de connaissances sur notre système alimentaire globalisé afin qu’il·elles puissent ensuite voir le film enrichi·es de notions et de concepts fondamentaux. Nous avons donc joué au « jeu de la ficelle » (http://www.quinoa.be/je-minforme-3/outils-pedagogiques/jeu-de-la-ficelle/), jeu interactif qui permet de représenter par une ficelle les liens, implications et impacts de nos choix de consommation. Cela offre un éclairage sur les relations entre le contenu de l’assiette moyenne et diverses problématiques comme la qualité de l’eau, la dette extérieure d’un pays du Sud, la malnutrition, le réchauffement climatique ou les conditions de travail d’un·e ouvrier·ère au Costa Rica. Cette première intervention s’est clôturée par un débat mouvant sur la thématique, afin que les jeunes étayent leur opinion et travaillent leur argumentation sur le sujet mais qu’il·elles entrevoient aussi une première forme d’animation de débat.

La seconde séance a commencé par la projection du film, suivie d’échanges et d’éclaircissement sur cette filière tomate. Ont ensuite été présentées aux élèves diverses formes de débat (boule de neige, world café). S’en est suivi un échange sur la posture de l’animateur·rice et les clés pour un débat réussi.

La classe a donc mis en pratique ces apprentissages auprès de leur pair·es la semaine suivante. Elle a animé, après la projection, un moment d’échange avec leurs camarades, suivi d’un débat mouvant avec des items créés avec leurs enseignantes.

Ce déroulé et cette mise en situation ont permis à cette classe d’aborder, par le jeu, des concepts qu’ils·elles étudieront en économie durant leur année de terminale, d’aiguiser leur point de vue et leur capacité à débattre, à animer.

Nous avons également animé une séquence pédagogique auprès de 5èmes du lycée La Gardiole à Gigean co-créé avec l’enseignante de SVT pour suivre le film Cousin comme cochon, de Mathurin Peschet. Son constat, sa région abritant près de 3 millions d’habitants produit près de 14 millions de porcs par an, mais on ne les voit pas… Après un court débat, les élèves, via un jeu d’enquête que nous avions conçu pour l’occasion, ont retracé la vie d’un porc en élevage conventionnel et biologique. Une  séquence de lecture d’emballages leur a permis de se questionner sur la traçabilité, l’ultra transformation, les diverses filières sur le marché, les labels. Nous avons terminé notre après-midi par une dégustation de jambon cuit à la couleur bien particulière, sans nitrites.

 

Les jeux, compléments incontournables de projets réussis….

Lafi Bala conçoit et édite des outils pédagogiques qu’elle anime, en particulier des jeux de rôle. Le jeu permet de se mettre à la place de « l’autre » pour mieux le comprendre.
Comprendre le point de vue de l’autre pour se forger le sien. Favoriser l’apprentissage par les pair·es est une méthode que l’on affectionne car elle permet une modification du rapport de l’apprenant·e au savoir, elle favorise également l’émergence des savoirs informels, c’est un partage qui renforce également les modalités de collaboration et la confiance en soi.

Chaque année, nous établissons et diffusons une liste d’outils pédagogiques (photolangages, jeux de rôle, jeux de plateau, mises en situation…), dont une majorité en libre téléchargement pour un accès à tous·tes, pour chaque film de la sélection du festival. Cela afin que les enseignant·es puissent soit introduire la thématique du film en amont ou continuer la réflexion amorcée par le film après projection. Nous nous tenons à la disposition des enseignant·es pour co-construire des séquences par le biais du soutien de la région Occitanie. N’hésitez plus !

Caroline & Marie

Animatrice ASSOCIATION LAFI BALA

Coordinatrice régionale Festival AlimenTERRE

Plus d’infos et de contacts : http://www.lafibala.org/


Par ailleurs il peut être intéressant de dire en complément que Le RED et LAFI BALA c’est une riche histoire commune avec de nombreuses collaborations et des liens d’amitié  forts qui perdurent. De nombreux outils d’ECSI et journées événements dans de nombreux lycées agricoles au niveau national ont été suivis et élaborés ensemble : Les jeux de la banane, de la pêche, du cacao, planète alimentation, Tzigani drom……

Enfin, ce type de partenariats (lycée – associations) peuvent être financés dans le cadre de projets soutenus par les collectivités locales (Conseil Régional – projets éducatifspour les lycées) et du dispositif Tandems-solidaires pour certaines régions.





Trouvez le lien !

Le but du jeu est de favoriser la pensée critique sur la grande variété des relations entre les hommes existant dans le monde. Le jeu peut s’organiser de manière individuel ou en formant des groupes parmi les participants.

Mihis Alex (@mcraftpix sur Pexels)

 

[*Cet outil est tiré de la Toolbox de Salto Youth, mis en forme et traduit en Français par Elia Prieto Araujo, Volontaire Européenne en 2019-2020 au Lycée Agricole Fonlabour.]




Site « Repères » : Manuel pour la pratique de l’éducation aux Droits de l’Homme avec les jeunes

Repères (COMPASS en anglais) est un outil web développé par le Conseil de l’Europe dans le cadre du Programme Jeunesse d’Éducation aux Droits de l’Homme Universels.

Avec des guides plutôt théoriques ou des jeux, « Repères » vise à renforcer l’éducation formelle et non formelle des jeunes dans le domaine culturel, la citoyenneté ou les valeurs démocratiques de l’Europe. Des activités sur la dignité humaine sont proposées afin que les jeunes acquièrent un rôle actif dans leur société et puissent mieux comprendre nos valeurs européennes. Ensuite, il est possible de télécharger différents documents internationaux sur les Droits des Hommes pour mieux comprendre pourquoi ils ont été créés, à qui s’adressent-ils et les enjeux que nous devons relever en tant que société.

Les activités et informations proposées s’axent sur les thèmes suivantes: les enfants, la citoyenneté, la culture et le sport, la démocratie, le handicap, la discrimination et l’intolérance, l’éducation, l’environnement, les questions du genre, la mondialisation, la santé, les médias, la migration, la paix et la violence, la pauvreté, les religions et les convictions, le devoir / droit de mémoire, la guerre et le terrorisme, le travail et les Droits de l’Homme en général.

En conclusion, Repères est un manuel démocratique dont le but c’est l’éducation et l’implication de la jeunesse sur la compréhension, la défense et la promotion des Droits de l’Homme.

IG : @pixel__2013

Voici un exemple d’activité sur la citoyennetéNouer des liens

 

 




Mentimeter pour réaliser en grand groupe des quizzs interactifs

Plus d’infos et inscription sur : https://www.mentimeter.com/
Il est possible avec la version gratuite de créer trois types de questions (sondage, réponses à une question, questions à poser à un intervenant). Les participants se connectent via leur smartphone au site Menti.com et insèrent le code que vous affichez. Les rréponses s’affichent en direct sur l’écran. Il est possible ensuite d’exporter (voir ci-dessous) un extrait les résultats en PDF.
Une version payante permet davantage de possibilités.
Voici une illustration des propositions d’un sondage en direct à l’occasion de la projection d’un film Alimenterre lors du forum agriculture et société avec 200 participants dans une salle :
Découvrir toutes les propositions (une centaine) des participants du forum sur l’agriculture familiale



Guide « Ceux qu’on appelle les Roms, luttons contre les idées reçues »

Dans ce livret, on a souhaité aller à l’encontre de nombre d’idées reçues négatives sur les Roms. L’objectif est de susciter l’envie de poursuivre la réflexion et dans ce but des sources documentaires variées sont proposés. Vous pourriez ainsi vous informer davantage sur la réalité de ces personnes et aller à leur rencontre.

L’essentiel est de changer le regard porté sur des personnes qui ne demandent qu’à vivre mieux, que ce soit en France ou dans un autre pays d’Europe. Chaque personne/famille rom immigrée en France a son propre projet de vie, que celui-ci passe par l’installation en France ou par le retour au pays, comme l’ont fait déjà bien d’autres générations d’immigrés.

Auteur : Collectif National Droits de l’homme Romeurope, publié sur le site du CCFD-Terre solidaire 




Capsules sonores « Capsules de rétention » –

Catherine, Enrico, Adrien, Aurélie. Pendant plusieurs mois, ces quatre bénévoles de la Cimade ont rendu régulièrement visite à Ali, Sami, Farouk et M. Hédou, migrants retenus au Centre de rétention de Rennes pour le seul fait d’être en situation irrégulière sur le sol français.

Dans des courts-métrages sonores issus de ces échanges, les bénévoles relatent leurs impressions et leurs émotions avec des textes personnels et sans concession vis-à-vis d’un système qui enferme les personnes parmi les plus vulnérables dans notre société.

En apportant leur témoignage, les bénévoles de La Cimade se veulent être les porte-voix des migrants privés de liberté et vivant dans l’angoisse d’être expulsés à tout moment vers leur pays d’origine. Ces courts-métrages rappellent aussi les parcours dramatiques des personnes sans-papiers et les traumatismes psychologiques graves qu’implique ce type d’enfermement. 

Auteur: La Cimade