1

Clap de (presque) fin de projet pour les 11 volontaires européens en mission en Sarthe

Texte extrait d’un article publié par la maison de l’Europe de la Sarthe :

 »

Cette année 2021-2022, ce sont 11 jeunes venus de toute l’Europe qui se sont engagés (dont plusieurs en MFR) auprès de structures à but non lucratif en prenant part au programme du Corps européen de solidarité proposé par l’Union européenne.

Pendant 10 mois, ils étaient logés au Mans en colocation ou chez l’habitant et ont eu pour mission de participer à la vie d’établissements scolaires, d’associations et de communes afin de faire vivre l’Europe dans les territoires et de rendre l’Europe concrète aux yeux des sarthoises et des sarthois, jeunes comme adultes.

Des missions de volontariat très diverses 

C’est ainsi que le 4 octobre 2021, 11 volontaires motivés sont arrivés en gare du Mans et ont depuis ce jour participé à la mise en œuvre d’activités pédagogiques dans les établissements et aidé à la mise en place de projets innovants souvent en lien avec le thème du réchauffement climatique, de l’économie circulaire, de la solidarité, de l’inclusion, etc.

Pour y parvenir ils ont, contribué à l’organisation de semaines spéciales autour du respect de l’environnement, à la préparation de jeux pour sensibiliser à l’égalité femme-homme, accompagné des élèves en stage Erasmus+, cuisiné avec les jeunes des centres sociaux, et présenté la mobilité européenne… ceci n’est qu’un bref résumé des projets que laissera derrière elle la 5ème génération de volontaires qui a été accueillie cette année.

Les villes du Mans et de Sablé-sur-Sarthe ont accueilli des volontaires européens pour la première fois 

Nouveauté cette année ! Les villes du Mans et de Sablé-sur-Sarthe rejoignaient le dispositif de coordination proposé par la Maison de l’Europe et les avis sont unanimes et enthousiastes.

« Nous avons été heureux d’accueillir Camila venue d’Alicante en Espagne. Le service Enfance, Jeunesse et Sport de la ville du Mans est habilitée à envoyer de jeunes sarthois en mission en Europe mais jusqu’à présent nous ne recevions pas. Camila a beaucoup travaillé à l’école Dulac sur les temps périscolaires. Elle y faisait des activités sur son pays l’Espagne et les élèves ont pu apprendre à en parler quelques mots ! ».

A Sablé-sur-Sarthe, c’est Varvara qui était en mission au service vie associative : « Par exemple, à la résidence pour sénior Varvara a organisé un projet intergénérationnel autour de la Grèce qui a été très suivi, elle a organisé une session de la Fresque du climat au Centre Soins-Études Pierre Daguet qui a beaucoup plu ! » explique son tuteur Anthony Dubois, médiateur au service de la ville.

éatrice Carayol, directrice adjointe du lycée Joseph Roussel, retiendra l’implication de Lavinia venue de Roumanie : « Cette année aura été forte intéressante. Lavinia a noué une relation de confiance très forte avec nos élèves qui ont apprécié participer aux activités linguistiques et culturelles préparées sur le temps du midi. De plus, elle faisait partie de l’équipe Erasmus+ du lycée et est venue en Grèce suivre le quotidien des élèves en stage. Elle a appris à se faire confiance et cela paye » puisque Lavinia restera en France l’an prochain en tant que médiatrice au centre spécialisé de St Michel de Chavaignes en Sarthe.

15 nouveaux volontaires européens à la rentrée

Les trajectoires des volontaires sont diverses mais toutes et tous ont formé un vrai groupe soudé cette année. Sans nul doute, ils auront beaucoup appris et garderont des souvenirs plein la tête !

D’autres jeunes leur emboiteront le pas dès le 24 août prochain et la cohorte de volontaires grandira encore un peu plus puisque 3 nouveaux lieux d’accueils seront créés : le lycée Les Horizons au Mans, le centre social rural de Lucé et le centre social intercommunal Loir et Bercé. Les 15 nouveaux volontaires resteront en mission dans le département jusqu’en juillet 2023.

Dans ce dispositif la Maison de l’Europe assure la coordination générale du projet.

Article publié le 11/07/2022 »

Source : https://europe-en-sarthe.eu/volontariat-europeen-les-missions-des-11-volontaires-en-sarthe-se-terminent/




16ème semaine européenne au lycée fonlabour

Depuis quelques années le Lycée Fonlabour, avec son équipe Coopération internationale et les Jeunes volontaires européen(ne)s accueilli(e)s sur le campus, organisent une semaine européenne avec différentes activités et notamment la participation d’un(e) artist(e) européen(ne) en résidence.

Quel est l’objectif de la semaine européenne?

L’enjeu principal de cet évènement est d’apporter des informations aux élèves et personnels de l’établissement sur l’Europe, d’organiser des échanges, des débats sur une thématique européenne (Les valeurs européennes en question cette année) mais aussi de présenter les opportunités offertes pour vivre une expérience à l’étranger (Stages, volontariats, Corps européens de solidarité, Erasmus +…).

Du 17 au 21 Mai 2021, plusieurs animations ont été mises en place avec les étudiants du lycée et leurs professeurs : un stand mobilité au restaurant scolaire pour donner envie aux étudiants de partir à l’étranger, de nombreuses animations sur l’Europe et le thème des valeurs de l’Union Européenne en classe par Andréa Cardenas (Jeunes Volontaires CES européenne du lycée), des repas à thème (Espagne et Italie cette année) au self avec une exposition sur les droits des européens de la maison de l’Europe Toulouse,  une exposition “peintures d’Europe” constituée d’une quinzaine de tableaux réalisés par les artist(e)s accueilli(e)s en résidence lors des précédentes éditions.

Pour la 16ème semaine, nous avons pu compter sur la participation très appréciée de l’artiste italienne Chiara Scarpone. Elle a fait une résidence de deux jours sur le campus au cours de laquelle elle a pu échanger avec les élèves et personnels autour d’une une oeuvre réalisée sur place intitulée “Europe”. Ce tableau réalisé en cartogravure et représentant de mythe de Europe, restera au lycée. Il a été présenté lors d’un vernissage dans la nouvelle salle d’exposition du campus pour clôturer la semaine.  

Plus d’images et d’informations sur la page Facebook de la semaine européenne sur Fonlabour : https://www.facebook.com/SemaineEuroFonlabour




Elia et Turkan volontaires actives et créatives au lycée agricole d’Albi

Interview réalisée par l’agence nationale du service civique – programme Jeunesse Erasmus +.

Article original : https://www.erasmusplus-jeunesse.fr/blog/746/17/Corps-europeen-de-solidarite-Elia-et-Turkan-volontaires-actives-et-creatives-au-lycee-agricole-d-Albi.html


Bonjour, qui es-tu ?
Que faisais-tu avant ton volontariat ?

Elia: Je suis espagnole et je viens d’Avila, une petite ville a côté de Madrid. J’ai 24 ans et avant le volontariat je finissais ma licence en Infocom et je travaillais dans l’événementiel.

Turkan: J’ai 23 ans et je viens d’Azerbaïdjan, où après avoir fini ma licence de Sciences Politiques, je travaillais pour l’Agence de Jeunesse.

Pourquoi avoir choisi de participer à ce projet européen ?

Elia: J’avais envie de retourner à l’étranger après mon erasmus, et j’ai toujours voulu partager ma culture en tant qu’assistante de langue depuis que j’en ai rencontré beaucoup au lycée et à l’Ecole de langues en Espagne. C’était une expérience très enrichissante, plus dynamique que l’apprentissage avec les profs.

Turkan: J’ai toujours voulu vivre en France et mieux découvrir la culture ici. J’avais déjà participé sur un projet du Corps Européenne de la Solidarité en Turquie, et comme je garde de très belles mémoires de ce projet, ça m’a motivé à me lancer à trouver un projet de longue durée en France en relation avec la jeunesse.

Comment allez-vous en ce temps de crise ?

Elia: On a beaucoup de chance car ici en France, on peut sortir pour faire du sport et en plus le campus est vide et on a la permission pour se promener à l’intérieur dans le parc. Mes amies et ma famille ne peuvent pas sortir, et quelques unes ont plein d’angoisse et c’est difficile de gérer.

Turkan: Je me sens heurese d’être ici, mais le fait d’être loin de mes proches me cause un peu d’inquiétude. Chaque jour j’appelle ma famille pour m’assurer que tout va bien.

Vos missions de volontaire avant le confinement / et pendant cette crise.

Elia: Avant le confinement, je proposais des activités avec les élèves de espagnol; comme des débats, jeux pour découvrir la gastronomie, extraits des séries hispaniques… J’étais en charge d’un pause café deux jours par semaine pour aider collecter de l’argent pour le renouvellement du foyer des étudiants et un lundi sur deux, avec Turkan, on organisait un café de langues. Maintenant je cherche des activités sur la citoyenneté, ciblées pour des lycéens et jeunes, et je les traduis au français. Pour ça j’utilise le site européen Salto Youth et des pages d’édition comme Canva .

Turkan: Je donnais du soutien au profs d’anglais, et j’accompagnais les élèves du BTS qui visent aller à l’étranger. Je les aidais à trouver un stage dans son parcours à l’étranger et faire un suivi de son dossier. Nous sommes allées aussi avec notre tuteur aux conférences par rapport à l’Éducation agricole. Maintenant je continue avec le soutien en ligne et je travaille pour faire une guide d’accueil pour les futurs volontaires.

Une ou deux anecdotes à nous confier.

Elia: J’ai fêté mon anniversaire pendant le confinement. Mais il s’est bien passé car Turkan à cuisiné des plats typiques de son pays, et tous mes amies m’ont appelé pour chanter le Joyeux anniversaire. Nous avons aussi un chat adoptif maintenant. Il dort chez nous, nous lui donnons des croquettes et de sardines, il se laisse caresser… Son propriétaire travaille sur le Lycée et à cause du confinement, il ne peut pas rentrer pour le récupérer, donc nous prenons soin de lui.

Turkan: Achille est trop mignon! Au début il avait peur de nous, mais après lui donner de sardines, il nous a fait confiance. Il me va manquer beaucoup, je lui adore, sauf le jour qu’il nous a amené une souris et puis il l’a mangé.

3 mots sur ton volontariat

Elia: Imprévus, apprentissage, souplesse.
J’ai trouvé plein de défis pendant le volontariat, et il faut s’adapter à chaque situation et trouver des solutions créatives. Par exemple, quand j’ai tenté de faire moi même une coloration au henné, je ne trouvais pas des bonnet de bain, donc finalement j’ai réutilisé le sachet en plastique de la fruit comme bonnet de bain.

Turkan: C’est difficile choisir trois mots uniquement.
L’aventure car je me ressent étonnée et parfois épuisée par le choc culturel. La compréhension par ce qué j’ai acquis de nouveaux points de vue et j’ai repensé mes valeurs et idées. J’ai vécu plein d’expériences, par exemple ici j’ai fait du vélo par le première fois dans ma vie, j’avais tellement peur! Mais finalement j’ai réussi.

La solidarité pour moi c’est…

Elia: Rendre service à la société pour qu’elle soit mieux et aider les autres avec tes compétences. Il s’agit d’une prise conscience sociale des valeurs, intérêts et problématiques collectives, avec une certaine réciprocité entre les hommes.

Turkan: C’est une partie de la vie, une qualité et une valeur sociale indispensable. C’est partager des intérêts et objectifs, et travailler ensemble pour sa poursuite.

Un conseil pour les jeunes qui veulent se lancer…

Elia: Il faut trouver un projet qui nous encourage à se lancer. Bien choisir le projet, c’est-à-dire, choisir un projet dans lequel on peut se sentir utile, sentir que notre contribution est précieuse, qui nous encourage même s’on à peur de se tromper.

Turkan: Se lancer et profiter chaque moment. En Azerbaïdjan, les opportunités de volontariat et plus à l’international sont très appréciés, parce qu’il s’agit des opportunités pour apprendre une nouvelle langue, découvrir une culture, faire des connaissances intéressants, acquérir des compétences… Sortir de son cocon fait peur mais il ramène toujours des bonnes expériences.

 

Pour accueillir des jeunes volontaires dans votre établissement : Plus d’infos




Vivons l’Europe en zone rurale ! Quand la Sarthe accueille 6 jeunes européens en volontariat en MFR

Article d’Europe directe de la Sarthe : « L’accueil de 6 jeunes européens dans les 6 Maisons familiales rurales (MFR) de la Sarthe existe depuis 2017. Après presque 10 mois de volontariat dans les établissements scolaires, nous sommes allés en visite sur les lieux de mission de cette seconde génération de volontaires afin de recueillir leurs témoignages. Cette expérience est aujourd’hui rendue possible grâce à l’Union européenne qui finance entièrement ce dispositif appelé Service volontaire européen (SVE), devenu récemment Corps européen de solidarité (CES). »




Un projet européen de kit pédagogique pour enseigner les systèmes alimentaires locaux et durables (SALD)

Le projet

Contexte

L’Union européenne (UE) favorise une croissance durable en mettant en œuvre des objectifs environnementaux et sociaux par le biais de la stratégie Europe 2020 et de la politique agricole commune. Les systèmes alimentaires locaux et durables (SALD) apparaissent comme un pilier de cette politique, car ils sont  à la croisée de nombreuses questions : l’agriculture durable, l’atténuation des changements climatiques, la réduction de la pauvreté et la sécurité alimentaire. En effet, l’agriculture durable et les ventes locales réduiront l’empreinte environnementale de la production et du transport alimentaires. Elles auront  des conséquences sur la pauvreté et les liens sociaux en rapprochant les producteurs alimentaires et les consommateurs d’aliments, en encourageant le développement rural et en apportant de la valeur aux agriculteurs.

Les SALD  exigent de nouvelles compétences que les enseignants et les formateurs doivent développer. Les méthodes pédagogiques doivent être basées sur une approche systémique et multidisciplinaire utilisant, entre autres, les techniques, l’observation, la démonstration et les études de cas.

L’enseignement et la formation professionnelle jouent un rôle clé dans la sensibilisation et l’autonomisation des futurs producteurs, consommateurs et acteurs agricoles dans ces domaines.

 

Partenaires du projet

Le projet EduclocalFOOD est un projet de partenariat entre un établissement public national, le CEZ-bergerie nationale (France), l’Université des ressources naturelles et des sciences de la vie de Vienne (Autriche), l’Université de Lisbonne (Portugal), l’Université de Maribor (Slovénie) et l’Observatoire européen du paysage de l’arc latin (Italie).

 

Enjeux liés au projet

-Améliorer les systèmes de formation agricole existants et la qualité de la formation elle-même,

-Augmenter et rendre possible la mise en œuvre de pratiques innovantes,

-Permettre aux différents partenaires de travailler dans un environnement coopératif international.

 

Objectif du projet

Professionnaliser et aider les enseignants et les formateurs travaillant dans l’enseignement agricole afin d’enseigner les systèmes alimentaires locaux et durables.

 

Résultats attendus

Les partenaires développeront et diffuseront des outils éducatifs communs et innovants pour aider les enseignants et les formateurs de toute l’Europe à transmettre les connaissances et les compétences de SALD.

 

3 rapports :

-Un diagnostic et une analyse comparative sur les SALD

-Un diagnostic dans chaque pays partenaire et une analyse comparative des pratiques pédagogiques innovantes

-Un diagnostic des besoins des outils pédagogiques pour l’enseignement des SALD

Kit pédagogique, sur la base des résultats des rapports préliminaires

Plus d’informations et ressources sur : https://www.educlocalfood.eu/fr/pages/vie-associative.html




« Culture of care, animal welfare »

Ce projet est réalisé par le Lycée Professionnel Privé de Villars les Dombes. Il concerne les 1ère Bac Professionnel Technicien en Expérimentation Animale.

Ils souhaitent mettre en place chaque année un échange avec une nouvelle école partenaire pour créer un réseau européen qui travaillent ensemble autour d’un thème commun : le bien-être animal, pour notamment aboutir à la création d’une plateforme de mutualisation des savoirs, des connaissances et des pratiques par e-learning entre les différents membres du réseau.

Le projet a reçu le premier  du prix Europe de l’enseignement agricole

Voir tous les lauréats du prix Hippocrène 2020.

Félicitations aux jeunes et équipes impliquées




Retour sur les Rencontres nationales Jeunes pour la Mobilité 2020 de Montargis

Au programme de ces trois jours : des ateliers, des conférences, des projections, des débats…..

Au-delà de la préparation au départ et à la rencontre interculturelle des futurs stagiaires à l’étranger, ces réunions sont un lieu d’échange et permettent aussi de trouver des adresses de stage, de découvrir le monde latino-américain dans ses différents aspects : historique, politique, artistique. Une session de valorisation des expériences, une formation des personnels intéressés par les outils d’accompagnement de la mobilité ainsi que cette année un temps de travail avec les jeunes volontaires étrangers accueillis sont organisés en parallèle.

Ces rencontres nationales réunissent régulièrement 90 à 100 personnes. D’autres membres des équipes éducatives peuvent participer à ces rencontres. Lors de ces rencontres, les frais d’hébergement sont pris en charge par les réseaux.

Chaque année, ces rencontres nécessitent une forte mobilisation des animateurs jeunes.

Ce réseau est en lien avec supagro Montpellier (site de Florac), le RED et les autres réseaux géographiques du bureau de la coopération internationale (BRECI) en particulier avec les réseaux Amérique Latine, Afrique et Asie notamment pour les recherches de stage et les ateliers pays.

Plus d’infos sur le réseau jeune, le programme et d’autres photos sur : https://reseauxjeunes.educagri.fr




Retour sur la 15ème semaine européenne au lycée agricole d’Albi

 

Retrouvez d’autres photos et informations sur la manifestation sur : https://www.facebook.com/SemaineEuroFonlabour

Un grand merci aux étudiants, à l’artiste en résidence Raffaello, aux personnels du lycée et de la BU de l’INUC et aux volontaires impliqués dans la réussite du projet. RDV en 2021 pour une nouvelle édition




Festival « A la rencontre des Bergers »

Plus d’infos et programme :

DepliantA5_FestivalBergers

poster communautés pastorales

poster Himalya

programme professionnel descriptif ateliers




EL MUNDO IN BFC

Bulletin à télécharger : newsletter5_Aout2018