1

Clap de (presque) fin de projet pour les 11 volontaires européens en mission en Sarthe

Texte extrait d’un article publié par la maison de l’Europe de la Sarthe :

 »

Cette année 2021-2022, ce sont 11 jeunes venus de toute l’Europe qui se sont engagés (dont plusieurs en MFR) auprès de structures à but non lucratif en prenant part au programme du Corps européen de solidarité proposé par l’Union européenne.

Pendant 10 mois, ils étaient logés au Mans en colocation ou chez l’habitant et ont eu pour mission de participer à la vie d’établissements scolaires, d’associations et de communes afin de faire vivre l’Europe dans les territoires et de rendre l’Europe concrète aux yeux des sarthoises et des sarthois, jeunes comme adultes.

Des missions de volontariat très diverses 

C’est ainsi que le 4 octobre 2021, 11 volontaires motivés sont arrivés en gare du Mans et ont depuis ce jour participé à la mise en œuvre d’activités pédagogiques dans les établissements et aidé à la mise en place de projets innovants souvent en lien avec le thème du réchauffement climatique, de l’économie circulaire, de la solidarité, de l’inclusion, etc.

Pour y parvenir ils ont, contribué à l’organisation de semaines spéciales autour du respect de l’environnement, à la préparation de jeux pour sensibiliser à l’égalité femme-homme, accompagné des élèves en stage Erasmus+, cuisiné avec les jeunes des centres sociaux, et présenté la mobilité européenne… ceci n’est qu’un bref résumé des projets que laissera derrière elle la 5ème génération de volontaires qui a été accueillie cette année.

Les villes du Mans et de Sablé-sur-Sarthe ont accueilli des volontaires européens pour la première fois 

Nouveauté cette année ! Les villes du Mans et de Sablé-sur-Sarthe rejoignaient le dispositif de coordination proposé par la Maison de l’Europe et les avis sont unanimes et enthousiastes.

« Nous avons été heureux d’accueillir Camila venue d’Alicante en Espagne. Le service Enfance, Jeunesse et Sport de la ville du Mans est habilitée à envoyer de jeunes sarthois en mission en Europe mais jusqu’à présent nous ne recevions pas. Camila a beaucoup travaillé à l’école Dulac sur les temps périscolaires. Elle y faisait des activités sur son pays l’Espagne et les élèves ont pu apprendre à en parler quelques mots ! ».

A Sablé-sur-Sarthe, c’est Varvara qui était en mission au service vie associative : « Par exemple, à la résidence pour sénior Varvara a organisé un projet intergénérationnel autour de la Grèce qui a été très suivi, elle a organisé une session de la Fresque du climat au Centre Soins-Études Pierre Daguet qui a beaucoup plu ! » explique son tuteur Anthony Dubois, médiateur au service de la ville.

éatrice Carayol, directrice adjointe du lycée Joseph Roussel, retiendra l’implication de Lavinia venue de Roumanie : « Cette année aura été forte intéressante. Lavinia a noué une relation de confiance très forte avec nos élèves qui ont apprécié participer aux activités linguistiques et culturelles préparées sur le temps du midi. De plus, elle faisait partie de l’équipe Erasmus+ du lycée et est venue en Grèce suivre le quotidien des élèves en stage. Elle a appris à se faire confiance et cela paye » puisque Lavinia restera en France l’an prochain en tant que médiatrice au centre spécialisé de St Michel de Chavaignes en Sarthe.

15 nouveaux volontaires européens à la rentrée

Les trajectoires des volontaires sont diverses mais toutes et tous ont formé un vrai groupe soudé cette année. Sans nul doute, ils auront beaucoup appris et garderont des souvenirs plein la tête !

D’autres jeunes leur emboiteront le pas dès le 24 août prochain et la cohorte de volontaires grandira encore un peu plus puisque 3 nouveaux lieux d’accueils seront créés : le lycée Les Horizons au Mans, le centre social rural de Lucé et le centre social intercommunal Loir et Bercé. Les 15 nouveaux volontaires resteront en mission dans le département jusqu’en juillet 2023.

Dans ce dispositif la Maison de l’Europe assure la coordination générale du projet.

Article publié le 11/07/2022 »

Source : https://europe-en-sarthe.eu/volontariat-europeen-les-missions-des-11-volontaires-en-sarthe-se-terminent/




Tukkiroom, la chambre du voyageur, pour aborder la question migratoire

Texte tiré du site du projet :

« Tukkiroom, une installation proposée par Gilles Balizet, Sylvie Bredeloup, Charles Grémont (IRD, LPED) et Ludo Mepa (Les Obliques, la Disquette). A partir d’observations et d’entretiens réalisés au Mali, au Maroc et au Sénégal auprès des voyageurs et voyageuses.

Tukkiroom, la chambre du voyageur en anglo-wolof…

L’idée ici est de reconstituer l’ambiance d’un lieu frugal où les migrants africains font une halte, se croisent et se retrouvent, échangent, partagent des repas, se reposent avant de reprendre la route ou après le travail .

Ressources et contacts pour organiser l’exposition dans votre lycée : https://www.tukkikat.com/tukkiroom




Des Jeunes volontaires Services Civiques à l’Agrocampus 64

Article publié sur le site du lycée de Pau Montardon :

« Depuis vendredi 28 janvier et jusqu’en juin 2022, Agrocampus 64, et plus particulièrement le Lycée de Montardon, accueille Jessica, étudiante malgache en Master en Communication à l’Université d’Antananarivo, et âgée de 22 ans. Elle est volontaire en Service Civique de réciprocité, ce qui signifie qu’un jeune français, son binôme, va passer le même temps à Madagascar. Il s’agit d’un programme financé par le Conseil Régional et le ministère des affaires étrangères, porté par l’association Cool’eurs du monde et tutoré par quelques enseignants du lycée de Montardon (Cool’eurs du Monde est une association d’éducation populaire engagée depuis 1998 dans l’accompagnement de projets de jeunes à l’international basés sur l’ECSI : l’éducation à la citoyenneté et à la solidarité internationale).

Jessica va loger au Foyer Michel Hounau au centre ville de Pau avec une autre jeune malgache en service civique à la mairie de Billère, Toki. Elle va être »tutorée » par Valérie Hannoun (animatrice du réseau géographique Madagascar) et encadrée par les enseignantes d’ESC, Armelle Rosmann, Corine Roigt et Lara Guillaud.
Sa mission est de prendre part aux activités socioculturelles du Lycée Agricole de Pau-Montardon (les différents clubs de l’ALESA : musique, cuisine, théâtre;etc.). Elle envisage de proposer des ateliers de découvertes des réalités sociales à Madagascar, de l’’échange et du partage où les participants découvriront par le biais de discussions, de photographies et de reportages, quelques aspects de la vie sociale à Madagascar. Elle souhaite également proposer des Séances de projections de documentaires culturels dans le but d’enrichir les connaissances des participants, à l’issue desquelles les jeunes pourront débattre et partager leurs impressions. Cela leur permettra d’aiguiser leurs goût et préférence en termes de centre d’intérêts et les ouvrira à d’autres perspectives et à de nouvelles visions. Bref, l’ECSI (éducation à la citoyenneté et à la solidarité internationale) sera au cœur de ses préoccupations.

Egalement, Fanny, Chérine, Guillaume et Paul sont arrivés au LEGTA en Service Civique,  les lundis et mardis sur la mission de lutte contre le gaspillage pour la fin de l’année scolaire.

Nous leur souhaitons à toutes et tous la bienvenue ! »

Contact : valerie.hannoun@educagri.fr




Rassemblement EADRSI en Occitanie 2022

Après deux années sans rencontre en raison de la situation sanitaire, des élèves et personnels de 11 lycées
agricoles du réseau CNEAP-Occitanie se sont rassemblés jeudi 14 avril 2022 à Pézens (Aude) dans le cadre du projet
régional d’Education au Développement Rural et à la Solidarité Internationale (EADRSI) « Garçons et
filles engagé-es dans le développement durable, ici et là-bas ».

Cette rencontre qui s’inscrit dans la mission
de coopération internationale des lycées agricoles, de la citoyenneté et de l’engagement pour un meilleur
« vivre ensemble » a réuni 250 personnes dont 200 élèves qui avaient été mobilisés autour de la thématique dans
leurs établissements depuis la rentrée scolaire 2021 : séquences pédagogiques, ateliers, actions solidaires, etc.


Cette rencontre sous le signe de l’éducation à la solidarité a été organisée par les correspondants régionaux
du réseau EADRSI-Occitanie et le lycée professionnel Emilie de Rodat (Pézens), notamment grâce au soutien
financier du réseau Occitanie-Coopération, du CNEAP-Occitanie et à la mise à disposition d’installations
appartenant à la Mairie de Pézens et au lycée. Elle a notamment rassemblé des représentants de 11
établissements scolaires : Beausoleil (Céret, 66), Campus La Salle Saint Christophe (Masseube, 32), Emilie
de Rodat (Pézens, 11), Les Buissonnets (Capestang, 34), L’Oustal (Montastruc-la-Conseillère, 31), Le Savès
(Rieumes, 31), Lestonnac (Beaumont-de-Lomagne, 82), Marie Sagnier (Clermont l’Hérault), Saint-François La
Cadène (Labège, 31), Saint-Joseph (Limoux, 11), Touscayrats (Verdalle, 81).


Suite à l’ouverture institutionnelle de la journée par M. Philippe Fau, maire de la commune, Mme Franc,
présidente de l’association du lycée Emilie de Rodat, M.Ghislain Gouerne directeur de cet établissement, et de
Mme Stéphanie Dumortier, chargée de coopération internationale au CNEAP, 11 délégations d’élèves se sont
succédées sur la scène de la Salle des Fêtes de Pézens pour présenter les actions menées dans leurs
établissements depuis le début de l’année scolaire sur la thématique : projets pluridisciplinaires, ateliers
pédagogiques, partenariats associatifs, participation au Festival AlimenTERRE, agroécologie, écocitoyenneté, collectes,
repas solidaires, échanges avec les collèges agricoles parrainés à Madagascar, etc.

Pour manifester leur reconnaissance vis-à-vis de cette mobilisation et leur amitié, les collèges de Manganoro et d’Anbondromisotra
avaient envoyé deux vidéos mettant en scène leurs communautés éducatives.


Après ces interventions marquées sous le signe de la solidarité, les participants ont reconstitué une
solisphère de 4 mètres de rayon qui symbolise l’unité à travers un projet collectif, chaque lycée ayant au
préalable représenté son engagement sur sa part de l’oeuvre. S’en est suivi, une chorégraphie géante type
flashmob préparée par les élèves de Mme Laurence Marquié, enseignante au lycée Emile de Rodat sur la chanson
« Eiko Eiko, My Bestie » de Justin Wellington. Ce temps fort du rassemblement a été suivi d’un déjeuner original
préparé par les personnels de restauration du lycée Emilie de Rodat : cuisine locale d’inspiration malgache, nettoyage
de sa vaisselle sous forme de zéro-gaspillage, pique-nique géant dans un stade.


L’après-midi a été consacrée à la participation par équipes de 8 à des ateliers imaginés grâce au concours
de Mme Marianne José, enseignante au lycée Beausoleil et de ses élèves et du CCFD-TS, association partenaire
qui lutte pour le droit à l’alimentation dans le monde. Au nombre de quatre, animés par des élèves des lycées
Beausoleil, Emilie de Rodat et du Campus La Salle Saint Christophe, des personnels des établissements
présents et des bénévoles du CCFD, ces ateliers d’une quinzaine de minutes chacun avaient vocation à sensibiliser à
la thématique du projet collectif sous forme ludique : « Dessine-moi l’écologie » inspiré du réseau de dessinateurs Cartooning for Peace, « Made in chocolat » faisant réfléchir à la production et vente du chocolat dans la planète,
« Le labyrinthe des égalités » fondé sur l’équité du genre à travers l’histoire, « Se nourrir, un droit
fondamental » basé sur la lutte contre la faim dans le monde. A ces ateliers, s’ajoutait un défi sportif animé par
les élèves du lycée Emilie de Rodat auquel devaient participer les élèves.


En fin de journée, les participants se sont rassemblés autour de Mme Anne Panel, directrice de FERT,
association engagée depuis quatre décennies dans l’accompagnement des agriculteurs des pays en voie de
développement. Faisant suite aux actions solidaires menées dans les 11 établissements, un chèque de 4 800
euros lui a été remis. Cette somme servira à financer des actions pour améliorer la scolarité des élèves dans les
collèges agricoles parrainés : installations sportives, aménagements des lieux de vie, matériel pédagogique, visites
d’études, etc. Elle complète les montants collectés lors de précédentes rencontres EADRSI.


Ce rassemblement, marqué sous le signe de la solidarité, a été un fort moment de fraternité et a participé,
à son niveau, à un meilleur vivre ensemble, ici et là-bas.


Merci à tous d’avoir contribué à la réussite de cette rencontre enrichissante et pleine d’humanité dans le
contexte que nous traversons.


Marianne José, David Baratgin & Yves Carmichael


Correspondants Régionaux EADRSI Occitanie


eadrsi.occitanie@cneap.fr




Le prix liberté

Extrait du site « Le Prix Liberté est un dispositif pédagogique de sensibilisation à la liberté, à la paix et aux droits de l’Homme ancré dans les valeurs portées par le Débarquement du 6 juin 1944 en Normandie. Il invite les jeunes de 15 à 25 ans en France et dans le monde entier, à désigner chaque année une personne ou une organisation engagée dans un combat exemplaire en faveur de la liberté.

La singularité de ce dispositif : impliquer la jeunesse à chacune de ses étapes, des propositions soumises au jury international jusqu’à la désignation finale du ou de la lauréat(e).

Proposé par la Région Normandie, mis en œuvre avec l’Institut international des droits de l’Homme et de la paix, en partenariat étroit avec les Autorités Académiques de Normandie et le réseau Canopé, le Prix Liberté constitue un hommage à tous ceux qui se sont battus et continuent à se battre pour cet idéal. »

Règlement, opportunités, lauréats, animations :

https://prixliberte.normandie.fr/




Ressources de l’Institut international des droits de l’Homme et de la paix

L’Institut international des droits de l’Homme et de la paix est une association Loi 1901 fondée en 2008 par la Région Normandie, l’Ordre des avocats de Caen, l’Université de Caen-Normandie, la Ville de Caen et le Mémorial de Caen.

Extrait du site : « En s’appuyant sur son expertise scientifique et sur les méthodes d’éducation aux droits de l’Homme et à la citoyenneté démocratique développées par des organisations internationales telles que le Conseil de l’Europe, l’Institut entend promouvoir, faire connaître et comprendre les droits de l’Homme.

Afin de remplir cet objectif, l’Institut organise son travail autour de deux axes : la diffusion des droits de l’Homme et la formation aux méthodes d’éducation aux droits de l’Homme et à la citoyenneté démocratique. »

L’institut organise également des animations (gratuites) dans des établissements scolaires ainsi qu’un prix international (Le Prix Liberté).  Ce concours invite les jeunes de 15 à 25 ans en France et dans le monde entier, à désigner chaque année une personne ou une organisation engagée dans un combat exemplaire en faveur de la liberté.

 




Ils l’ont dit haut et fort !

Les élèves du club solidarité du lycée de Davayé ont voulu clore la semaine Festisol, consacrée à des échanges et des témoignages sur le thème des migrants, par ce rassemblement devant le lycée le 26 novembre, brandissant le slogan « MONDE SANS FRONTIÈRES ».

Les élèves ont reçu la Ligue des Droits de l’Homme, l’ASTI, 100 pour un toit, le Secours populaire et Villages solidaires pour évoquer la problématique des migrants toute la semaine. Ils ont pu écouter également le témoignage d’un réfugié afghan et ont évoqué le camp de migrants installé pendant plusieurs mois à Mâcon en 2017.

« Une semaine très riche qui avait pour but de déconstruire les préjugés » selon l’expression même de Karine Boullay, l’enseignante animatrice du club. « Les migrants sont un plus économique et pas seulement l’image péjorative qu’on en donne trop souvent en ce moment. Les bénévoles des différentes associations ont expliqué aux lycéens ce qui pouvait être fait pour les aider, combien le parcours de la demande d’asile est compliqué et pourquoi les situations des jeunes migrants isolés sont très problématiques. »

Clarence, élève de terminale, impliqué dans le club, a donné son sentiment sur cette semaine : « C’était super intéressant. Mes parents ont un appartement à Briançon. J’ai pu rencontré des migrants là-bas. Ce ne sont pas des envahisseurs ! Ils sont même très sympathiques quand on se donne la peine de discuter avec eux. Ils ont simplement besoin d’aide. Cette semaine, nous avons appris comment leur tendre la main, comment les aider plutôt que les rejeter. »




AGROCHALLENGES on Tour

Le jeu de l’agroécologie AGROCHALLENGES et ses différentes versions (5 langues disponibles chez educagri éditions) voyagent très bien en cette fin d’année 2021 !

Au mois d’octobre et novembre 2021, une mission de la Direction Générale de l’Enseignement et de la Recherche du ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation avec le réseau Afrique de l’Ouest était organisée au Bénin. Au cours de cette semaine d’échange sur l’agroécologie,  le serious game Agrochallenges (educagri éditions) a été testé et apprécié par les partenaires béninois.

Voici quelques photos prises par Vanessa Forsans du réseau Afrique de l’Ouest de la DGER lors d’une séance à l’institut français de Cotonou avec les représentants de 10 lycées agricoles :

De l’autre côté de l’atlantique, des étudiants du CEGEP de St Jean sur Richelieu au Canada participaient au même moment à une séance du jeu et d’échange autour des enjeux énergie climat en agriculture avec AGROCHALLENGES. Cette action s’inscrivait dans le cadre d’un partenariat avec l’EPL du Tarn dans le cadre d’un MIC ERASMUS +. Plus d’informations sur : https://www.cstjean.qc.ca/index.php/nouvelle/le-programme-gestion-et-technologies-dentreprise-agricole-est-fier-de-recevoir-la-visite

 

 

 




Le lycée Vallée de l’Hérault accueille l’exposition « Dessine-moi l’écologie »

Atelier organisé avec un dessinateur de presse et l’ONG Cartooning for peace

Travailler sur l’écologie. Comprendre les mécanismes et les dangers liés à une mauvaise gestion de nos ressources naturelles. Être sensibilisé à la gestion des déchets, au réchauffement climatique et à l’urgence de la situation. Voilà ce qui m’a conduit à contacter le RED pour accueillir l’exposition « Dessine-moi l’écologie » de l’association Cartooning For Peace au sein du lycée privé agricole de la Vallée de l’Hérault.

Nos élèves, de par leur jeune âge et leur implication scolaire pour la mise en valeur de nos territoires ruraux, sont les premiers concernés par les problématiques liées à l’écologie.

Le support choisi, le dessin de presse, ne laisse personne indiffèrent. Qu’il fasse rire, grincer des dents, choque ou émeuve il est source universelle de questionnement.

Ainsi tous nos élèves, de la 4ème au BTSA ont pu confronter leurs idées et leurs perceptions de l’exposition.

Je prendrais pour exemple la classe de CAPA Services Aux Personnes et Vente en Espace Rural 1ère année que nous avons fait longuement travailler sur l’exposition.

Le dessinateur Ysope invite les élèves à réaliser leurs propres dessins

Etudiée en transdisciplinarité, l’exposition a servi de support lors des cours d’EMC et ESC (dont j’ai la charge) et d’informatique et de soutien (Mr Prévost).

Point d’orgue de l’exposition, la rencontre avec Raphael de l’association Cartooning For Peace et Ysope, dessinateur de presse. Un atelier de 2 heures durant lequel nous avons regroupés les CAPA SAPVER 1ère année et les BTSA AP 2ème année. Des cursus, des âges, des visions différentes du monde pour des échanges encore plus fructueux.

Un grand merci à Cartooning For Peace, à Ysope et au RED pour leur dévouement et leur gentillesse.

Au plaisir d’une prochaine rencontre !

Stéphanie PREVOST, enseignante au Lycée Privé Agricole Vallée de l’Hérault

Plus d’informations sur l’exposition et les possibilités pour organiser des ateliers dans vos établissements : Exposition Dessine-moi l’écologie




Sélection d’escape games sur Genialy et conseils pour en créer

Extrait du site d’S’cape :

« En quelques années d’existence, le site genial.ly est devenu un outil très prisé dans le monde de l’éducation. Interface permettant de réaliser aisément des infographies, des présentations, des images interactives, des quiz, etc, ses diverses fonctionnalités ont aussi facilité le développement des escape games pédagogiques numériques et semi-numériques.

Créer un Genially peut être envisagé comme un simple support interactif avec divers éléments comme la vidéo d’introduction, le chronomètre, le fond sonore. Nombre d’enseignants sont allés plus loin et en ont fait l’interface accompagnant tout ou partie de leur jeu d’évasion, y intégrant des éléments de scénarisation, des décors, des indices cachés, des exercices, des codes et mots de passe. »

La suite : https://scape.enepe.fr/genially-et-les-escape-games.html

La carte aux trésors (Escapes games disponibles / classement par âge et par matière) : https://scape.enepe.fr/la-carte-aux-tresors.html