L’éducation à la citoyenneté et à la solidarité internationale

/ Le RED

Le monde dans lequel nous évoluons est de plus en plus complexe à comprendre. Les différentes crises perçues et vécues (économiques, sociales, environnementales et démocratiques) sont souvent liées les unes aux autres et ont une dimension mondiale. Les équipes pédagogiques  ne disposent pas toujours d’outils de sensibilisation et d’appropriation de ces enjeux mondiaux.

Afin de former des futurs professionnels « citoyens du monde » , l’ECSI permet de sensibiliser, d’informer, de faire prendre conscience et d’encourager un engagement citoyen.

Elle peut aider à donner les clés de compréhension des processus souvent complexes et pluri-acteurs et d’amorcer une réflexion  critique sur le rôle de chacun dans les interdépendances mondiales. Ces actions accompagnent la mobilisation individuelle et collective, stimule la solidarité et la citoyenneté active.

Plus d’infos sur : http://www.educasol.org/ (plateforme de l’éducation à la citoyenneté et à la solidarité internationale)

logo-educasol

 

 

 

 

 

Historique de cette notion  au sein du RED

Il faut noter une évolution dans la terminologie employée pour qualifier cette approche éducative. A l’origine, les associations de solidarité internationale l’appelaient « éducation au développement » (EAD). Par la suite, le terme « solidarité internationale » (SI) a été ajouté car cela correspondait mieux à la perception que les militants pouvaient avoir de leur engagement. On parlait alors d’EADSI.

Peu à peu, la notion de « développement » a fait surgir de nombreuses polémiques. Qu’est-ce-que le développement ? Comment doit-il être évalué ? Peut-on encore parler de pays développés, sous-développés ou en voie de développement dans le contexte actuel ? Pour les acteurs de l’EADSI, le développement n’est pas qu’un « développement ou croissance économique » mais il signifie « plus de justice sociale et le respect des droits humains ».

Un chantier de réflexion sur la terminologie a été mené  par Educasol, la plateforme française des acteurs d’EADSI. Finalement il a été choisi de ne plus employer le mot « développement », plutôt que de continuer à expliciter un mot peu parlant pour le grand public. L’EADSI cède donc la place en 2014 à l’ECSI (Education à la Citoyenneté et la Solidarité Internationale). D’autres acteurs utilisent une terminologie qui leur est propre, même si leurs pratiques sont similaires. On parle notamment à l’échelle européenne d’ « éducation à la citoyenneté mondiale » (ECM).

Une réflexion a été menée au sein du RED lors des Rencontres de juin 2014. Le mot « développement » n’a plus trouvé aucun défenseur et il a été décidé de renoncer à l’appellation EAD. Néanmoins, le RED conserve son acronyme, déjà connu et reconnu par ses partenaires. Le RED est désormais le réseau Éducation à la Citoyenneté et à la Solidarité Internationale de l’Enseignement Agricole.

Pour plus d’infos sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.