Casino Royal

/ Boite à outils

Casino Royal est un jeu créé par Sivasailam Thiagarajan alias Thiagi, repris par les Ceméa et récemment par le RED. Il permet d’aborder les questions de différences interculturelles par la communication non verbale. Un bel outil à tester en classe.

Origine et objectifs

Sivasailam Thiagarajan alias Thiagi est indien, il vit aux Etats-Unis. Maître incontesté des jeux pour l’entreprise et l’enseignement, il a particulièrement développé le concept de « jeu-cadre ».

L’idée de base du jeu-cadre est de considérer un jeu comme une structure abstraite devant être remplie de différents contenus, ce qui permet de l’adapter aux besoins spécifiques de toute situation pédagogique, en fonction des objectifs.

Pour en savoir plus consultez : http://www.lancs.ac.uk/users/interculture/pcat6.htm ou

http://www.pedagoform-formation-professionnelle.comou

http://thiagi.be/2011/10/09/7-conseils-pour-animer-des-jeux-cadre-de-thiagi/

 

Déjà repris par l’association nationale des Ceméa (Centres d’Entrainement aux Méthodes d’Education Active) et Iteco (le tournoi des cartes), le RED a adapté le jeu « Barnga » à la communication non verbale, à la rencontre interculturelle et à l’accueil.

Réaliser que les différentes cultures perçoivent les choses différemment, et/ou « jouent » selon différentes règles.
Comprendre que l’on peut communiquer sans langage verbal.

Les participants doivent comprendre et apprivoiser ces différences s’ils veulent fonctionner efficacement dans un groupe multiculturel.

Analyser son propre comportement dans une situation ou l’échange et la compréhension sont difficiles

 

Langage non verbal, inter-culture, acceptation de l’autre (accueil).

 

Etapes

L’animateur doit :
Organiser la salle. Séparer les tables afin que les joueurs ne puissent pas voir la partie de la table voisine.
Placer les joueurs et donner les consignes aux observateurs.
Expliquer que c’est un jeu comme la bataille. Possibilité de jouer en jeu fermé, les cartes sont prises dans l’ordre du hasard ou en jeu ouvert. Le joueur voit l’ensemble de ses cartes. Il ne les montre pas aux autres. Il choisit sa carte à chaque fois et c’est celui qui vient de gagner le pli qui entame. On tourne dans le sens des aiguilles d’une montre.

L’animateur ne prévient pas les participants que les règles sont différentes selon les tables.
Distribuer les règles. Laisser 5 mn pour comprendre ; expliquer que les cartes gagnées sont mises de côté ; insister sur l’absence de communication verbale une fois le jeu commencé ; lancer le jeu.
Au bout de 7-8 mn de jeu (ou 2 tours de cartes), on demande de faire les comptes et de constater qui a gagné sur chacune des tables. L’animateur retire les règles de jeu. Puis on demande au joueur qui a gagné de changer de table.
On recommence pendant 5 à 10 mn de jeu.
Nouveau changement. Choisir un joueur qui n’avait pas bougé ou le nouveau vainqueur. Et 3° puis 4° changements. (3 à 4 changements suffisent pour entrer dans l’analyse).

Observation :
Quand c’est possible, chaque observateur est affecté à une table. Il doit disposer des règles de la table. L’observateur est également là pour faire respecter la règle du silence.
Il doit noter le comportement des joueurs qui ont changé de table, mais aussi des joueurs « accueillants ».
Qu’est-ce qui est mis en place pour intégrer ou spolier le nouveau joueur ? Qu’est-ce que ce nouveau joueur fait pour comprendre et s’intégrer ? Est-ce que l’on maintien les 1ères règles de la table quand le nombre de participants d’origine est minoritaire ?
Plus généralement, comment évoluent les règles de la table.
Il doit aussi observer l’expression de ressenti des joueurs : colère, frustration, joie, incompréhension, désintérêt, …
Analyse
Contexte : En découvrant que les règles sont différentes, les joueurs subissent un mini choc de culture semblable à une expérience réelle. Ils doivent alors lutter pour comprendre et apprivoiser ces différences, pour jouer le jeu efficacement dans leurs groupes « multi-culturels ». Les difficultés sont augmentées par le fait que les joueurs ne peuvent pas parler entre eux mais peuvent communiquer seulement par des gestes.

Demander ce que les participants ont compris des règles du jeu.
Insister sur les attentes (objectifs du jeu) qui peuvent être différentes d’une table à l’autre.
Qu’ont-ils ressentis en voyant que les règles étaient différentes et qu’ils ne comprenaient pas ?
Qu’ils « perdaient » quant ils pensaient « gagner » ou l’inverse ?
Qu’est-ce qui a été mis en place pour faciliter l’intégration (de part et d’autre) ? Quelles réactions ?
Qui s’impose ? Qui se plie ? (Est-ce que je me voyais comme cela ? ou Qu’est ce que cela dit de moi ?)

Donner la parole aux observateurs

En conclusion :
Quel parallèle avec la rencontre interculturelle ?
(Des objectifs différents : possibilité de faire des liens avec les notions de développement et la différence de fonctionnement d’un groupe social).
Quelles sont vos impressions sur ce jeu ?

Grille d’observation

1° tour :
Les joueurs respectent- ils les règles ?
Facilité de compréhension des règles.
2° tour et suivants :
Quel est le comportement (et ressentis apparents) du joueur qui arrive (étonnement, refus, acceptation, frustration, colère…) ?
Quels moyens utilisent le nouvel arrivant pour interroger les joueurs de la table ?
Est-ce le nouveau joueur qui s’adapte, ou la table, ou les 2 ?
Quels moyens sont mis en œuvre par les joueurs de la table afin d’aider à la compréhension des règles ?
Quelles adaptations des règles ?
A partir du 3ème tour, une majorité de joueurs issus d’autres tables se trouvent sur place. Que se passe t-il ? Quelles adaptations ?
Quels ressentis apparents

Voir les 8 règles du jeu (en français et en anglais) à distribuer par table en annexe

Remarque personnelle de Bernard : quand j’ai besoin de 3 Tables, je prends par exemple les règles 1 , 4 et 8

 

Réflexions et prolongements

Possibilités d’organisation des joueurs

Exemples de répartition

 

Effectif total

12

15

16

16

20

25

27

28

30

 

Nombre de tables

4

3

4

4

4

5

5

4

6

 

Joueurs par table

3

4

3

4

4

4

2×4 et 2×5

6

4

 

observateurs

0

3

4

0

4

5

5

4

6

 

 

Attention, il faut prévoir autant de jeux de 32 cartes et de règles que de tables.

Chaque joueur dispose du même nombre de carte en début de chaque partie. Le reste n’est pas utilisé.

L’absence d’observateur est compliquée à gérer et demande plus de maîtrise de la part de l’animateur. Possibilité de mettre un observateur pour 2 tables (plus complexe pour lui).

 

Rotation des joueurs : à chaque rotation, le gagnant passe sur la table suivante dans le sens de rotation des aiguilles d’une montre.

Le jeu peut s’arrêter après la 3ème rotation. Sinon recommencer comme lors de la 3ème rotation.

Si vous avez plus de 4 tables, possibilité de faire une 3ème rotation dans le sens des aiguilles d’une montre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.