Débat L’ASILE NUIT-IL À LA CULTURE  EUROPÉENNE ?-

/ Boite à outils

Cette activité consiste à lancer un débat à partir de l’analyse d’un texte de Laurent Deutsch et propose des trucs et astuces pour l’animation d’un débat

Origine et objectifs

OBJECTIFS

● Faire émerger une  appréhension des  concepts de fraternité et  de solidarité.

● Développer l’esprit  critique et la capacité  d’argumentation

Fiche et texte téléchargeable ici

Auteur: Amnesty International Jeunes

Etapes

ÉTAPE 1 – Découverte et lecture de l’œuvre

● Présenter succinctement l’auteur et le contexte du document.
Laurent Deutsch travaille à Amnesty International, mais a rédigé ce texte et l’a posté en janvier 2018
sur son mur Facebook à titre personnel. Il répond aux personnes hostiles à l’accueil de migrants qui
se déchainaient alors sur les réseaux sociaux.

● Distribuer le texte à tous les élèves. Leur laisser ensuite le temps d’en prendre connaissance.

Fiche et texte téléchargeable ici

ÉTAPE 2 – Débat en sous-groupes

● Les élèves se réunissent en petits groupes. Le texte est un peu long. Ils s’efforcent dans un premier
temps de considérer ensemble s’ils ont bien compris le propos de l’auteur. Qu’a-t-il voulu dire ? Les
élèves reformulent, expliquent ce qu’ils ont compris. Ont-ils compris la même chose ?

● Les groupes réfléchissent pendant une quinzaine de minutes et s’efforcent de synthétiser la conclusion de l’auteur en une ou deux phrases maximum. Ils en écrivent le texte.

ÉTAPE 3 – Conclusion pour fixer les acquis

● L’ensemble des groupes se retrouve en plénière.

● Les différents groupes proposent le résultat de leur discussion. Ils l’explicitent succinctement si
nécessaire.

● Une fois qu’existe une compréhension commune, partagée, de ce qu’a voulu dire Laurent Deutsch, les
élèves se disposent spatialement selon la technique du débat mouvant. Les personnes qui pensent
qu’il faut se préoccuper d’abord des Belges se mettent d’un côté de la pièce, les personnes qui
pensent au contraire qu’il faut réserver exactement le même appui aux personnes dans le besoin,
quelle que soit leur nationalité, se placent à une autre extrémité et les personnes partagées se
placent entre les deux, plus ou moins près des deux pôles selon leur adhésion relative à ceux-ci.
Les élèves pourront bouger en fonction de la manière dont les touchent les arguments du débat à
suivre. Il importe de noter que l’objectif n’est pas d’atteindre un consensus. Des appréciations
différentes peuvent subsister.

● La personne qui anime le débat donne d’abord la parole aux élèves présentant les points de vue les
plus extrêmes, puis aux personnes plus tempérées. Elle le relance en posant des questions
d’explicitation des positions respectives et en s’adonnant à l’exercice de la maïeutique.

● Propositions de pistes pédagogiques principalement pour lancer un débat.
○ Comment explique-t-on que de nombreuses personnes restent opposées à l’arrivée de
migrant·e·s ?
○ Voyez-vous d’autres registres dans lesquels les tripes, la peur, est plu

Réflexions et prolongements

Il est possible de terminer cette activité en proposant aux élèves de réaliser une action en faveur des
migrants, demandeurs d’asile et réfugiés.

● Pour vous aider à préparer au mieux cette activité, vous pouvez consulter au préalable
le dossier pédagogique ‘La migration ici et ailleurs'(disponible dans la Boîte à outils du RED).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.