Dessiner c’est gagner !

/ Boite à outils

"Déssiner c'est gagner" est une adaptation du "Cultunary" par le RED. Ce jeu dynamique permet d'aborder la question des préjugés et des stéréotypes. Tous à vos crayons !

Origine et objectifs

IMG_1901Prendre conscience de ses représentations et stéréotypes

Introduire la question des préjugés et des stéréotypes

Etapes

Faire des équipes (de 5 à 10 personnes par équipe). Expliquer que l’on doit faire comprendre à son équipe le mot le plus vite possible en utilisant les dessins. Demander un représentant pour chaque équipe, dites-leur à l’oreille le premier mot à faire deviner et c’est parti !

Celui qui trouve dans le groupe devient l’émissaire de l’équipe et vient vite se renseigner sur le mot suivant à faire dessiner (sur une liste d’une dizaine de mot) auprès de l’animateur (pour les grands groupes.

Il est important que l’animateur encourage les équipes et informe les plus lentes de l’état d’avancement des plus performantes pour les motiver.

L’équipe gagnante est celle qui a réussi à deviner tous les mots. On attend que toutes les équipes terminent.

Proposition de mots :

Chinois,

Mexicain (Américain, français, …)

Maison

Couple

Handicapé

Paysan

Roumain

Etranger

Touriste

Homosexuel

Immigré

Termes possibles :

Mouton (et faire le lien avec St Exupéry et les préjugés)

Vacance

Chômeur

Noir

Racisme

Travailleur immigré

Vient ensuite le temps de l’analyse

Reprendre les dessins et en dessiner quelques-uns au tableau.

 

Pourquoi dessine-t-on toujours un chinois avec un chapeau pointu, un handicapé en chaise roulante, … Aller vers les commentaires et définitions.

Peut basculer vers le préjugé quand tous les couples dessinés sont bisexuels, ne nie-t-on pas l’homosexualité ?

On peut terminer par l’exemple le Petit Prince et le fameux « dessine-moi un mouton ». Le mouton ne correspond jamais à l’image qu’en a le Petit Prince jusqu’à ce que St Exupéry dessine une boite. L’imagination fera le reste.

        

Réflexions et prolongements

   Compléments :

« Dessiner un chinois avec un chapeau pointu » c’est pratique pour gagner au dessiner c’est gagner. On sait très bien que tous les chinois n’ont pas des chapeaux pointus.

Ce stéréotype simplifie la réalité. C’est une image, un cliché communément admis par un groupe social. Une simplification de la réalité pour la rendre intelligible (et qui facilite la communication).

A illustrer en projetant la carte (unis dans la diversité de l’UE) : Comment identifie-t-on les différents pays européens ? Quels préjugés sur la France ? Tous les français mangent-ils des grenouilles ? Quels autres stéréotypes ?

Le préjugé c’est la mise en œuvre du stéréotype dans les relations avec les personnes. Acquis lors du processus de socialisation, d’où la difficulté d’en prendre conscience et d’en changer. Les préjugés nous aident à compléter les informations quand nous n’en avons qu’une partie. C’est l’image qu’on se fait de la réalité.

(Cf. « Tous différents tous égaux »)

Nous avons tous des préjugés. La prise de conscience est la première étape pour les déconstruire, si l’on en a envie ! Le préjugé peut nuire à la relation.

Einstein « les préjugés sont plus difficiles à désintégrés que les atomes »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.