Euro-rail «à la carte»

/ Boite à outils

Personne d’entre nous n’est raciste, mais... Cette activité est consacrée à l’étude des préjugés, par le biais d’une situation quotidienne : voyager ensemble dans un train.

Origine et objectifs

5930269759_c8c0ee6a7d_mTous égaux – tous différents

• Remettre en question les stéréotypes et les préjugés des participants à propos
des autres et des minorités, et étudier les images et les associations évoquées
par les portraits.
• Réfléchir aux différentes perceptions des minorités par les participants.
• Faire prendre conscience aux participants des limites de la tolérance.
• Confronter les valeurs et les stéréotypes des participants.

Etapes

Instructions
1. Donnez une copie de la feuille d’activité à chaque personne.
2. Décrivez brièvement le scénario et demandez aux participants de lire les
portraits des passagers du train.
3. Demandez à chacun, individuellement, de choisir les trois personnes avec
lesquelles il préférerait voyager, et les trois avec lesquelles il voudrait le moins
voyager.
4. Une fois que tous ont fait leur choix, demandez-leur de se mettre en groupe
de 4 à 5 et de :
• Comparer leurs choix individuels respectifs et les raisons qui les ont
motivés ;
• Comparer leurs choix, leurs raisons et rechercher les similitudes ;
• Parvenir à une liste commune (les trois «plus» et les trois «moins»), par
le biais d’un consensus.
5. En plénière, demandez à chaque groupe de présenter ses conclusions en
donnant les raisons de ses choix. Ils devront aussi expliquer quels sont les
«cas» qui ont suscité le plus de désaccords au sein des groupes.
Compte rendu et évaluation
Le compte rendu et l’évaluation seront basés sur les rapports des groupes.

Comparer les différents résultats est un bon moyen pour introduire la
discussion.
Vous pouvez continuer par des questions du type :
• Dans quelle mesure les situations présentées sont-elles réalistes ?
• L’un des membres du groupe a-t-il fait l’expérience d’une situation similaire ?
• Quels ont été les principaux facteurs déterminants pour vos décisions individuelles
?
• Si le groupe n’est pas parvenu à des conclusions communes, pourquoi ?
Qu’est-ce qui a été le plus difficile ? Quels facteurs vous ont empêchés de
parvenir à un consensus ?
• Quels stéréotypes la liste des passagers véhicule-t-elle ? Les stéréotypes
figurent-ils en clair sur cette liste ou sont-ils le fruit de vos esprits et de votre
imagination ? D’où proviennent ces images ?
• Que ressentiriez-vous dans une situation où personne ne voudrait partager
votre compartiment ?
Conseils pour l’animateur
Pensez que la liste incluse est très longue et que, de ce fait, il sera très difficile pour
les groupes de se mettre d’accord sur un choix commun ; par conséquent,
vous devrez peut-être consacrer davantage de temps au travail individuel
et en groupe. Vous pouvez, si vous le désirez, ramener cette liste à 10-14
passagers, et l’adapter à la situation locale ou nationale du groupe. Il est très
important que la liste contienne des portraits de représentants de minorités
connues des membres du groupe, ainsi que de minorités «invisibles», comme
les homosexuels, les handicapés, les séropositifs, etc.
Dans de nombreux cas, les groupes ne parviendront pas à une liste commune.
N’insistez pas sur cet aspect de l’activité, car cela risquerait de conduire à un
faux consensus. Il est en fait aussi intéressant de s’interroger sur les raisons
de la difficulté de parvenir à un consensus sur une telle question.
Il est important que chacun respecte les opinions des autres et que personne
n’attaque quelqu’un à cause de ses points de vue. Si certains choix semblent
douteux, il est préférable de discuter des raisons qui les ont motivés, plutôt que
de remettre en question une décision personnelle. En fait, tant les participants
que vous-même serez dans une situation délicate : Il est très facile de transformer
cette session en procès ! C’est pourquoi vous devez veiller à ne pas laisser
la discussion tourner autour de la question «Qui a le moins de préjugés ?», mais
faire en sorte de travailler sur le fait que nous avons tous des préjugés.
Il est également important de discuter et d’explorer le fait que la description
des passagers est très succincte et que nous savons peu de leur personnalité
ou de leurs antécédents. Mais n’est-ce pas la façon dont nous réagissons
habituellement aux informations données par les journaux et la télévision,
lors de conversations ou lorsque des personnes se rencontrent pour la
première fois ?

Suggestions de suivi
Cette activité peut être suivie de «Premières impressions» (page 170), consacrée
aux images, ou de «Que voyez-vous ?» (page 175). Sinon, interrogez-vous sur ce
vous savez réellement de la situation de réfugié ou d’immigrant, et des préjugés
et de la discrimination, en utilisant l’activité «Le réfugié» (page 178).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.