Guide ‘5 idées reçues à déconstruire sur les liens entre migrations & développement’ –

/ Boite à outils

Ce guide a été conçu pour lutter contre les préjugés sur la rélation migrants-développement

Origine et objectifs

Avec ce guide, les acteurs « migrations & développement » ont souhaité apporter leur lecture des enjeux qui gravitent autour de cette problématique. Visuel et concret, ce guide a pour objectif de déconstruire 5 idées reçues qui touchent les dynamiques « migrations & développement.»

L’objectif n’est pas de déconstruire pour déconstruire, mais de comprendre pourquoi ces idées reçues sont véhiculées et en quoi elles peuvent influencer les discours, les actions et au final certaines politiques publiques.

Auteur: Programme « OMD

Etapes

En apportant une lecture complémentaire, ce guide propose de reformuler les enjeux « migrations et développement » et d’apporter des réponses qui semblent plus à même de prendre en compte les opportunités comme les défis que présentent les migrations.

Ce travail est le fruit d’une coopération étroite entre des associations de migrants en Europe et leurs partenaires. Ainsi, les rédacteurs ont repris les idées reçues les plus couramment véhiculées dans le secteur de l’aide publique au développement à chaque fois qu’il était fait référence aux migrations, aux immigrés ou à leurs organisations représentatives.

– Pas de pauvreté, pas de migration

– Quitter son pays, c’est l’appauvrir encore plus

– Ouvrir les frontières, c’est mettre en péril notre économie

– Les associations de migrants ne s’impliquent pas dans la vie locale en Europe

– Les organisations de migrants qui investissent dans le champ de la solidarité internationale ne se préoccupent que de leurs familles

Réflexions et prolongements

Dossier téléchargeable ici 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.