Perdu sur la lune

/ Boite à outils

Le but de cet exercice est de montrer qu’on peut travailler plus efficacement en groupe que tout seul. Les résultats de ce test valorisent le travail en groupe et stimulent l’intérêt des participants tout en les encourageant de s’engager dans cette méthode de travail.

Origine et objectifs

7973856934_020c6fc324_mL’exercice consiste à imaginer que des astronautes se sont perdus sur la face éclairée de la
Lune, à plus de trois cents kilomètres de leur fusée. Une grande partie du matériel contenu
dans le véhicule d’exploration lunaire a été endommagée. Il ne reste que quinze objets qui
doivent permettre de survivre et de rejoindre la fusée à pied. (Les astronautes sont
évidemment revêtus de leur combinaison spatiale.) La tâche proposée consiste à classer les
quinze objets, du plus indispensable (coté 1) au moins utile (coté 15).
Chacun rempli d’abord individuellement un classement qu’il ne faudra pas modifié.
On forme ensuite des groupes de 4 ou 5 et chaque groupe élabore un classement. On compare finalement les résultats avec un classement type
fourni par les experts de la Nasa. Le travail en groupe doit être plus proche de celui de la Nasa que le travail individuel.

Voir la fiche activité à télécharger pour la suite

Etapes

Tableau d’évaluation du matériel
A B C D E
Une boîte d’allumettes
Des aliments concentrés
50 mètres de corde en nylon
Un parachute en soie
Un appareil de chauffage fonctionnant sur l’énergie solaire
Deux pistolets calibre 45
Une caisse de lait en poudre
Deux réservoirs de 50 kg d’oxygène chacun
Une carte céleste des constellations lunaires
Un canot de sauvetage auto-gonflable
Un compas magnétique
25 litres d’eau
Une trousse médicale avec seringues hypodermiques
Des signaux lumineux
Un émetteur-récepteur fonctionnant sur l’énergie solaire (fréquence moyenne)
Moyenne
des écarts
individuels
Colonne A classement individuel de chaque élève
Colonne C classement du groupe
Colonne E classement-type de la NASA
Colonne B écart individuel = A-E
Colonne D écart du groupe = C-E
Somme de écarts en bas des colonnes B et D

Voir (feuille annexe)
Moyenne des écarts individuels pour le groupe (somme des écarts indiv / nbre de participants du groupe)
Règles de fonctionnement pour le travail en groupe
1. Ne pas imposer autoritairement son avis, présenter son point de vue de manière aussi logique que possible.
2. Écouter les avis divergents et argumenter avec les autres.
3. S’efforcer de chercher la solution qui paraît la plus logique pour tous.
4. Ne pas prendre de décision par vote, tirage au sort…Quand on est certain il faut essayer de convaincre.
5. On discute à voix basse pour ne pas déranger les autres groupes.
6. ….

 

Réflexions et prolongements

Interprétation des résultats
1. Normalement la différence du groupe par rapport au classement-type (E) devrait être
plus petite (ou égale) que celle du meilleur classement individuel.
2. Si un élève a moins de points de différence que le groupe, on voit que le groupe n’a
pas tiré profit des ressources de l’élève en question. Les raisons en sont multiples et il
est au groupe d’essayer de les déterminer (Cette personne ne s’est-elle pas assez
imposée ? Une autre personne a-t-elle monopolisé la parole tout en empêchant les
autres de parler ?…).
Les règles de fonctionnement ont elles été correctement suivies ?
Résultats et explications de la NASA
Pour établir leur classement, les experts de la NASA se sont basés sur l’utilisation alternée de deux critères :
– ce qui assure la vie biologique
– ce qui assure la possibilité de rejoindre la fusée-mère
Ces deux critères signifiant, par leur association, la survie.
Objets Utilité Classement
NASA
Une boîte d’allumettes L’absence d’oxygène ne permet pas de les enflammer 15
Des aliments concentrés Moyen efficace pour réparer les pertes d’énergie 4
50 mètres de corde en nylon Utile pour se mettre en cordée, escalader les roches, éventuellement
hisser les blessés
6
Un parachute en soie Peut servir à se protéger des rayons solaires 8
Un appareil de chauffage fonctionnant sur
l’énergie solaire
Sans utilité : les combinaisons sont chauffantes 13
Deux pistolets calibre 45 Peuvent servir à accélérer la propulsion ; à la rigueur à mettre fin à ses
jours
11
Une caisse de lait en poudre Piège nutritionnel : plus encombrant que les aliments concentrés 12
Deux réservoirs de 50 kg d’oxygène chacun Premier élément de survie : essentiel 1
Une carte céleste des constellations lunaires Indispensable pour s’orienter 3
Un canot de sauvetage auto-gonflable Peut servir de traîneau pour tracter des objets ; le gaz (CO) employé
pour cet engin peut servir à la propulsion
9
Un compas magnétique Sans utilité sur la lune, le champ magnétique n’y étant pas valorisé 14
25 litres d’eau Indispensable pour compenser une forte déshydratation due à la très
grande chaleur sur la face éclairée de la lune
2
Une trousse médicale avec seringues
hypodermiques
Les piqûres de vitamines, sérum, etc. nécessitent une ouverture spéciale
(prévue par la NASA) dans la combinaison
7
Des signaux lumineux Utiles quand la fusée-mère sera en vue 10
Un émetteur-récepteur fonctionnant sur l’énergie
solaire (fréquence moyenne)
Utile pour essayer de communiquer avec la fusée-mère mais cet
appareil n’a pas une grande portée
5
Applications annexes et pédagogiques
Ce test peut être utilisé pour tous les niveaux, il suffit d’adapter les explications et les consignes aux connaissances des élèves.
Les règles de fonctionnement peuvent être issues de la classe elle même, les élèves en trouvent généralement 3 ou 4 assez facilement.
Chaque explication peut être illustrée par des connaissances issues d’autres disciplines (triangle du feu, astronomie, médecine…).
Les calculs peuvent être effectués à l’aide d’un tableur (fichier .xls disponible).
Possibilité d’expliquer la propulsion (action-réaction), illustration avec un ballon gonflable que l’on lâche dans la classe.
Expliquer l’intérêt du calcul de la moyenne (permet de savoir comment chaque groupe se positionne sur le plan individuel).
En fin de séance illustration à l’aide de vidéos (décollage de fusée, premier pas d’Amstrong sur la lune…)
Analogie entre la classe qui doit survivre en travaillant en groupe et les astronautes dans leur fusée (tout le monde doit essayer d’avancer).
Sources :
M. Barlow – Le travail en groupe des élèves – A Colin – Paris 1996
http://www.script.lu/activinno/elabotic/modfiles/fran/aut/docs/TestNasa.pdf
http://innovalo.scola.ac-paris.fr/former/equipe/exercices/nasa/index.htm

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.