Le Gro débat

/ Boite à outils

❚ Favoriser la participation de tous. ❚ Construire ensemble des solutions à un problème. ❚ Amener à l’engagement, favoriser l’action collective.

Origine et objectifs

❚ Favoriser la participation de tous.
❚ Construire ensemble des solutions à un problème.
❚ Amener à l’engagement, favoriser l’action collective.

Animation proposée et animée par les associations d’éducation populaire. En particulier par les SCOP de l’Orage, du Pavé et de
Vent debout.

Etapes

L’animateur général reste le maître du jeu. Il vérifie au début de l’animation la répartition des participants (si une table est vide, il supprime la phrase ; si 10 personnes à une même table, il sépare le groupe en deux…). Il veille au bon déroulement général des débats et à la maîtrise du temps. Il recueille les productions des tables et peut aussi faire la synthèse des propositions.
L’animateur de table doit :
❚ rappeler que dans le dispositif, on peut changer de table quand on veut, on peut se lever et aller voir ailleurs ce qui se passe (libre circulation permanente) ;
❚ chercher un secrétaire pour la table ;
❚ laisser un peu de temps pour réfléchir (2 minutes) avant d’entrer dans le débat ;
❚ distribuer et réguler la parole. La priorité sera donnée à ceux qui ne parlent pas (liste de parole ou double liste éventuellement) ;
❚ recadrer en fonction des trois phases (l’animateur a toute la légitimité pour dire que ce n’est pas dans la phase 1 qu’on parle des propositions et que ce n’est pas dans la phase 2, qu’on parle du problème…) ;
❚ éviter de reformuler à la place des participants mais préférer poser des questions.
Mise en place Constituer des petits groupes (pour que les gens participent vraiment).
Plusieurs tables avec sur chacune une phrase. Groupes de 5 à 10 personnes maximum par table (quand cela dépasse 15 personnes, il faudra diviser une table en deux).
Espace : dans une salle ou tout le monde peut se voir afin de favoriser les interactions.
Déroulement
Trois phases d’analyse de 15 minutes afin d’éviter les débats stériles. Suivant le temps disponible, on peut laisser un peu plus de temps à chaque phase.
1/ Quel(s) est (sont) le(s) problème(s) posés par la phrase ?
Faire le tour des participants en demandant à chacun de s’exprimer à partir de ce que la personne a vécu (raccrocher aux faits).
2/ Dans l’idéal ?
Encourager à rêver, à exprimer les utopies, même si ça paraît flou ou irréalisable, on ouvre des possibles.
3/ Quelles propositions concrètes ?
Ne pas censurer et jeter plein de pistes de propositions et aller vers de plus en plus de concrets, les choix seront faits plus tard (4e étape ou en conclusion).
Il peut y avoir une quatrième phase (possible mais pas obligatoire)
Quelle mise en oeuvre des propositions concrètes ou quel engagement pris par chacun ?
Demander une proposition par table (arbitrage) pour des gens qui sont prêts à s’investir. C’est un travail sur les possibilités de mise en oeuvre et d’engagement. Il n’est pas nécessaire d’avoir des engagements lourds. C’est une approche pragmatique.

Réflexions et prolongements

Fin du GrO DéBat
Demander au secrétaire de table de faire une synthèse. Préférer afficher la synthèse ou la reprendre par la suite (il est toujours difficile
d’écouter plusieurs rapporteurs après une phase de débat intense).
Ou bien demander uniquement les propositions et les afficher – Possibilité de réaliser un débat mouvant autour de quelques-unes
des propositions (cf. fiche débat mouvant).

Un commentaire sur “Le Gro débat”

  1. Pingback: Ecodélégués | Pearltrees

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.