Les rencontres d’été du RED sur le « Vivre ensemble »

/ Le RED / La vie du réseau

Les 1er, 2 et 3 juin 2016 à Montagne - St Émilion

Catégories: Non classé Étiquettes: Cimade , Coexister , Energizer , Formation , Interculturel , Migrants , Migrations , Montagne St Emilion , Petits débrouillards , RED , Réfugiés , Vivre ensemble

vivre ensembleRencontres d’été du RED

au

LEGTA Libourne Montagne – 7 Le Grand Barrail
CS 40103 33570 MONTAGNE -Tél. : 0557552121

Les 1er, 2 et 3 juin 2016

Retrouvez sur cette page le compte rendu de ces rencontres


Tests et formation aux Outils pédagogiques sur

Le « Vivre Ensemble », le dialogue interculturel, les migrations, l’agroécologie

Accompagnement de projets


Mercredi 1er juin 2015

Le LAB du RED – Tests de nouveaux outils !

Salle de l’exploitation


11h45 – 12h45         Repas au lycée

14h – Présentation dynamique des Participants (présentation façon profil « facebook »), de leurs attentes et du programme proposé (mur d’activités)

La présentation version Profil Facebook permet d’apprendre à se connaître et d’en savoir plus sur les participants ainsi que sur leurs attentes ou leurs pratiques par rapport aux thèmes abordés dans la rencontre. Un temps supplémentaire où chacun se présente à partir de son profil pourrait être utile pour mieux retenir les prénoms de autres participants.

14h30- Tests de nouveaux outils pédagogiques pour l’éducation à la citoyenneté et à la solidarité internationale (ECSI) par ceux qui les ont façonnés :


14h30 – Le Domino de l’Agroécologie (RED/réseau Brésil/Quentin Vaulot) : Jeu de carte en cours de développement par le RED pour débattre en classe sur les enjeux agronomiques, sociaux, économiques, environnementaux du concept d’Agroécologie

CaptureL’idée centrale est née lors du forum agriculture et société franco brésilien de 2015 à Arras. L’objectif  est d’acquérir des connaissances sur le sujet de « l’Agroécologie »de façon ludique en classe. Par le jeu, les lycéens et étudiants impliqués seront sensibilisés au concept en débattant et en sélectionnant leurs solutions agroécologiques pour répondre à certains défis (économiques, environnementaux, sociaux…) que doit relever l’agriculture.

Ce test a permis de mettre en évidence les intérêts et les améliorations à apporter au jeu. Le comité de pilotage du projet ,auquel se sont rajoutés quelques participants aux journées, se retrouvera en sept-octobre 2016. La sortie du jeu est prévue en 2017.

Bilan Participants jeu Agroécologie – RED juin 2016


16h30 – TERRABILIS, est une sorte de « Monopoly© éthique & éco-responsable » de gestion et de stratégie en version plateau et numérique. Climat, énergie, économie, écologie, bien-être et vivre ensemble sont les thèmes abordés par ce jeu. « L’heure est au changement et à la mise en œuvre des solutions ! »

image-principale-terrabilis.AxDDbSBpkgFbLe jeu Terrabilis peut se jouer en ligne (nécessité d’un accès wifi et de supports tablettes ou smartphone) ou hors ligne. Il existe également une version physique jeu de plateau. Le test a permis aux participants de jouer en version hors ligne (même si il est apparu indispensable pour lancer le jeu de se connecter en ligne via wifi). Les retours ont été positifs. Le jeu permet d’aborder de manière ludique la complexité des impacts (politiques, environnementaux, sociaux…) des choix de développement effectués dans un territoire, un pays. Un autre intérêt souligné par les participants est la présence d’un thermomètre commun à tous les joueurs qui permet de prendre conscience que ses actions se répercutent sur les autres. Il est assez facile ainsi d’aborder les notions de biens commun et de coopération. Le graphisme et la dynamique du jeu ont aussi été appréciés. Enfin, pour aller plus loin (ce qui nécessaire dans le cas d’applications pédagogiques) le site fournit énormément de liens vers des sites et ressources utiles et pertinentes.

Carte Framinmap des retours des participants sur Terrabilis :

carte terrabilis


Projection « En toutka ça va ! » –  Film lafibala

visuel_jaquette_entouka_2015webNous n’avons malheureusement pas eu le film en amont et le temps de le diffuser. Le DVD est disponible sur commande auprès de l’association LAFI BALA. Ce film de 24 minutes mélange animations graphiques et documentaire. Il dénonce sans culpabilisation et avec fermeté le scandale de la faim ordinaire, à travers l’histoire de l’alimentation et un regard croisé des habitudes alimentaires au Burkina Faso et en France. Que peut faire le citoyen ? Le livret pédagogique d’accompagnement se propose d’être une interface entre le film, ses bonus et le débat: vous proposer des pistes concrètes d’animation pour mettre les participants en situation de débat dans des séquences d’animation ou d’enseignement.

Plus d’infos et commandes sur : www.lafibala.org

 

 

19h Soirée

Mention spéciale au Pounti de Monique et au cidre Mouette et chandon de Philippe


Jeudi 2 juin 2016

Outils pédagogiques à utiliser en classe pour aborder le « Vivre Ensemble »

Le dialogue interculturel, les migrations

Salle de l’exploitation


WP_20160602_09_01_22_Pro8h30 – 9h Accueil – Energizer (le mètre de la coopération)

Activité rapide à mettre en place et appréciée. Prévoir 2 mètres de chantier pour un groupe d’une trentaine de participants. Il est facile après cet energizer d’aborder les conditions à respecter pour pouvoir collaborer et travailler en groupe dans un projet commun.

 

Capture9h00 – Présentation façon Pecha Kucha DGER 100 % citoyens et inscription de la mission de coopération internationale par Danuta Rzewuski et présentation des ressources pédagogiques sur le « Vivre Ensemble » (Migrations, Interculturel) recensées et testées par le RED (ressources pédagogiques, jeux, initiatives associatives…) par V ROUSVAL

 

 

Téléchargement des présentations :

Ressources pédagogiques RED

100% citoyens : projets RED et réseaux DGER

9h30 – Présentation façon Pecha Kucha de travaux, d’actions et de recherches d’étudiants sur le Vivre ensemble auprès des élèves de l’enseignement agricole (Jonas de l’association JAME(réseaux jeunes), Monica enseignante d’anglais en stage au lycée fonlabour d’Albi, Qing SVE au lycée fonlabour d’Albi)

En téléchargement :

Rapport de Soutenance ENFA de Monica sur la transmission des valeurs républicaines par le jeu


Capture10h00- Présentation de l’outil pédagogique « Être humain, vivre ensemble » par l’association les petits débrouillards Aquitaine. Test du parcours « stéréotype »

Échange sur l’application en classe et dans les établissements avec l’association les petits débrouillards

Les petits débrouillards sont une association nationale dont le but est de faire de la médiation sur les sciences et les techniques en s’appuyant sur la méthode de l’investigation. Le projet « être humain, vivre ensemble », réalisé en partenariat avec la fondation Lilian Thuram propose la même démarche sauf qu’ici la thématique se rapproche des sciences humaines et sociales. Un comité scientifique composé d’ethnologues et de sociologues valide les animations et les livrets pédagogiques.

L’animation se compose d’une modulothèque (expo interactive pour un niveau collège) et de parcours à faire vivre aux participants. 2 parcours sont finalisés au moment des rencontres : « Stéréotype » et « Genre ». Les prochains parcours en construction seront « Interculturel et Racisme ». Le parcours stéréotype, à la manière d’une investigation scientifique, démontre de manière progressive par l’exemple et l’expérimentation, la construction des stéréotypes chez chacun d’entre nous. L’animatrice nous a tout d’abord demandé ce que nous évoquait le terme « préjugé ». Ensuite 3 activités courtes ont été proposées pour prendre conscience qu’il est dans la nature humaine de classer les choses (de CATÉGORISER), les personnes et que chaque participant a ses propres manières de classer. Il est utile alors de s’interroger sur les critères utilisés pour classer (d’ordre biologique, naturel, social, liés à des valeurs, personnel…..). Tous les humains ont les mêmes caractéristiques biologiques mais sont aussi constitués d’histoires personnelles, de cultures et de perceptions différentes.

La deuxième d’activité avait pour objectif de nous faire prendre conscience de notre capacité naturelle à JUGER. A partir de portraits, chaque personne devait sur 3 post it écrire trois mots caractérisant le visage d’une photo. Ensuite il a fallu classer ces mots entre ceux qui étaient descriptifs et ceux qui étaient de l’ordre de l’interprétation. Quels ressentis ? Est ce facile de classer les caractéristiques choisies ? Cette activité ouvre le débat sur la grande diversité des interprétations différentes possibles. On juge facilement. Cette activité permet de se DÉCENTRER en jouant un rôle et d’aborder de manière ludique et simple les stéréotypes, leur construction et les discriminations. Nous sommes tous porteurs et cibles de stéréotypes. Si ces stéréotypes sont négatifs ils peuvent amener à de la discrimination. « Il est aussi absurde de dire de quelqu’un qui a des lunettes qu’il aime les maths que de dire d’un musulman qu’il est terroriste ». Les expériences menées (2 h pour une classe ) ont permis de faire ressortir tous les préjugés et les stéréotypes en s’appuyant sur une démarche type INVESTIGATION que l’on peut reproduire sur d’autres thématiques.

Pour réaliser l’animation dans sa classe il suffit de contacter les relais petits débrouillards de votre région

Dans les échanges avec le groupe d’autres ressources ont été citées pour aborder les stéréotypes : Films « Je ne suis pas raciste mais…. », « les français c’est les autres »


13h30 – Animation d’une séance de sensibilisation à destination des lycéens sur le dialogue interconvictionnel avec l’association Coexister

header-3Coexister est une association européenne née à Bordeaux en réponse à l’importation en France du conflit Israelo-Palestinien. Les membres de coexister ont entre 15 et 35 ans (pour que le message passe plus facilement auprès des jeunes d’après eux). Ils militent pour une coexistence active. « Tous différents, tous unis », « Diversité dans la foi, unis dans l’actions » sont deux de leurs slogans.

3 pôles constituent leurs actions :

  • Pôle dialogue

Différents temps pour échanger sont organisés avec des formes variées : café, pique-nique, séances de cinéma, visites, speed-dating (nommé « Kawa » où on dispose de 30 min pour échanger et découvrir une autre personne), rallye (où sont visités plusieurs lieux de culte dans la même journée).

  • Pôle solidarité

Participer à des projets de solidarité : don du sang… La charité est bien un des éléments communs à toutes les religions et autres sensibilités d’après eux. C’est un bon moyen pour se rassembler.

  • Pôle sensibilisation

Intervenir pour DÉCONSTRUIRE LES PRÉJUGÉS en s’appuyant sur des outils d’échanges, de débat…

Nous avons pu tester un outil de sensibilisation mené par Pierre (Journaliste/catholique) et Noellie (étudiante/agnostique) (c’est ainsi qu’ils se présentent). L’association intervient sur des 1/2 journées le plus souvent (min 2 H) dans les collèges et lycées sur les thèmes de la LAÏCITÉ ou des valeurs de la républiques, souvent dans des établissements où il y a eu des problèmes. Les animateurs peuvent aussi être musulmans (80 – 90 % des échanges portent sur cette religion d’après leur expérience), protestants, catholiques, orthodoxes, agnostiques, athées…..

Premier outil testé, une image où apparaissent des jeunes de confessions différentes. Devinez à quelle religion ou conviction ils s’identifient ? Un échange s’en suit sur les représentations que l’on peut avoir, leur construction…. Ensuite nous avons été invité à compléter un tableau où chacun devait écrire trois mots que lui évoquent les mots (colonnes) suivants : Musulman, Chrétien, Juif, Athée. Aussi, il était demandé d’entourer celui dont on se sentait le plus proche.

Les réponses (anonymes) sont ensuite réécrites et classées au tableau (en triant les mots associés aux religions dont on se sent le plus proche, des autres). Un échange s’engage. Que ressentez vous en voyant ces mots ? y a t-il des mots que vous ne connaissez pas ? …

L’enjeu est d’arriver à parler de manière simple (l’animation est importante) de sujets souvent conflictuels. Ainsi, on arrive à apporter de nombreuses connaissances sur les religions et croyances peu connues (soit l’animateur, soit d’autres personnes du groupe) et déconstruire des préjugés. Les animateurs sont formés à l’utilisation des jeux, à la communication non violente, aux faits religieux et aux lois en lien avec la laïcité, les discriminations et le racisme. Ces dernières connaissances permettent de mieux cadrer les échanges face à des propos parfois racistes ou extrêmes par ex. Il est donc difficile d’improviser une telle séance sans connaissance profonde ou sans appui extérieur (notamment de l’association).

Autres outils (non testés) utilisés par l’association : débats mouvants, témoignage « interfaith tour » (4 jeunes de confessions différentes ont fait le tour du monde), quizz, projections, petits jeux de rôle, tabou ( sans tabou)…

Dans les échanges, certaines autres ressources ont été évoquées : « la démocratie des crédules » de Gérald Bronner (L’auteur décortique les mécanismes des croyances contemporaines fondées sur la crédulité des gens tels les mythes du complot, les faits imaginaires, inventés qui se diffusent dans l’espace public et qui parfois tendent à infléchir les décisions des politiques)


16h00 – Formation à l’utilisation du jeu «http://red.educagri.fr/outils/parcours-de-migrants-de-la-cimade/Le parcours du migrant » avec la Cimade

logo-cimadeLe jeu de plateau grand format (fonctionne avec une classe) est fourni par les animateurs de la Cimade (et leurs relais régionaux) si vous les sollicitez. Il est important de jouer à ce jeu en présence d’un « expert » de la question pour répondre à toutes les interrogations qui émergent. Il permet de vivre le parcours d’un demandeur d’asile ou d’un migrant à partir d’un jeu de plateau et de débats mouvants. L’objectif du jeu, qui demande 2 h environ (avec un avant et un après pour aller plus loin), est d’essayer de s’installer durablement dans le pays souhaité. Le jeu permet de se rendre compte de la complexité des situations, de mieux connaître la réalité des situations et des législations liées aux migrations et de changer de regard sur les demandeurs d’asile par ex.

Autres outils et rapports de la cimade pour aller plus loin

Quelques outils vidéos utilisés par Monica en cours d’anglais sur ce thème :

Mustafa goes for a walk
https://www.youtube.com/watch?v=2mfkYtZkPVQ

The Story of Ivine and the pillow
https://www.youtube.com/watch?v=3scOr_d9Dwo

The power of the words
https://www.youtube.com/watch?v=2OIfGoNfm4w

The power of words
https://www.youtube.com/watch?v=Hzgzim5m7oU

Love Has No Labels

http://lovehasnolabels.com/ (l’agence AdCouncil http://www.adcouncil.org/ spécialisée dans les campagnes de sensibilisation sur des thèmes variés d’éducation à la citoyenneté)

17h30 – Évaluation

18h – Visite de l’exploitation viticole du lycée de Montagne

19h – Soirée


Vendredi 3 juin 2016

Les prolongations : Appui aux projets…


8h30 – Energizer collaboratif (tic tac toe humain)

Comment s’appuyer sur le groupe pour mettre en place une stratégie « gagnante ».

2 séries « Accélérateurs de projets » pour accompagner les projets des participants (ECSI, Coopinter…)

6 projets présentés par les participants ont pu être étudiés et appuyés. Les thèmes étaient variés : monter un projet avec des demandeurs d’asile dans un établissement, accueillir des SVE, organiser des sessions de valorisation de stages à l’étranger, développer un projet autour d’une alimentation responsable…

10h30 – Actions du RED 2016, prix Alimenterre, prix Moveagri, le site et les réseaux, Choix du thème à approfondir en 2017, les projets, les rencontres d’hiver…

Le réseau a décidé en 2017 d’approfondir la thématique du vivre ensemble en insistant sur la notion d’ENGAGEMENT

12h00       Repas au lycée

12h30- Bilan des journées d’été

Bilan RED

RDV l’an prochain… peut être du côté de l’Alsace !

 

 

2 commentaires sur “Les rencontres d’été du RED sur le « Vivre ensemble »”

  1. LOQUET

    Formation très instructive plaçant l’apprenant au centre des travaux, avec un contenu riche et des intervenants de grande qualité. La diversité et l’implication des participants (CPE, bibliothécaire, enseignants de diverses disciplines, jeunes en service volontaire européen, membres d’associations…) ont contribué également à la réussite de ces rencontres. L’enseignement agricole dans toutes ses composantes y étant représenté ; chacun a pu discuter/partager autour de ses méthodes et repartir avec de nouvelles idées dans l’esprit d’apprendre à enseigner autrement…

    Répondre
  2. COBO

    Cette formation a été très riche aux niveaux des différents jeux :

    – avec le jeu domino agro écologie nous avons pu voir comment on peut créer un jeu et l’améliorer et bien distinguer les limites de l’animateur,
    -TERRABILIS jeu informatique me paraît un jeu qui peut intéresser les apprenants car il est simple, convivial et surtout car il est sur le support informatique,
    – Les petits débrouillards nous ont permis de faire des jeux sur le vivre ensemble très pratiques afin de prendre conscience sur notre façon de catégoriser et de nous représenter « l’autre »,
    – LA CIMADE par un jeu collectif comme le jeu de l’oie mais pour des personnes qui avaient quitté leurs pays pour des raisons différentes, nous a permis d’identifier les difficultés de chaque cas et peut permettre de se remettre en cause vis à vis de nos préjugés et de nos idées toutes faites et de nos préconçus.

    Par contre l’association COEXISTER ne m’a pas du tout convaincue ! Partir des différentes religions pour faire échanger les apprenants me paraît une approche très difficile surtout avec un public très raciste et homophobe.

    Au niveau des méthodes qui restent très actives, l’accélérateur de projets a été un bon déclic pour exposer un problème et trouver des solutions collective en suivant une trame bien précise.

    Nous avons eu des témoignages sur des expériences mais ce qui m’a manqué faute de temps (on ne peut tout voir en si peu de temps) ceux sont les échanges sur ce que nous vivons, les bons plans, les difficultés etc….Certes nous avons pu le faire de façon informelle entre les temps de travail mais pour la prochaine rencontre il faudrait que ce point soit repris sous forme de thématique par exemple et en petits groupes comme par exemple : programme européens erasmus etc…

    En tous les cas, je suis repartie avec des perceptions nouvelles ; des idées de jeux et des façons de travailler….sans compter les bons plans pour des stages à l’étranger. Et des fous rires : « Il est où le bonheur, il est où…. ».

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.